Les marchés accréditent le retour en grâce du groupe PSA

Il n’avait pas émis d’obligations depuis 2013. Le groupe PSA vient de réussir une levée obligataire de 500 millions d’euros pour réaménager sa dette. Et démontre qu’il est de nouveau attractif pour les investisseurs.

Les investisseurs valident le plan du groupe PSA. Le constructeur sochalien vient de faire son retour sur le marché obligataire en levant 500 millions d’euros le 8 avril. Il n’avait pas émis d’obligations depuis 2013, époque où il traversait une grave crise qui l’avait conduit à faire entrer l’Etat français et le constructeur chinois Dongfeng dans son capital.

"Le fait qu’ils arrivent à lever avec ce taux et cette maturité est le signe qu’ils sont définitivement rentrés dans le groupe des constructeurs automobiles qui ne sont pas en crise, analyse Jean-Louis Sempé, analyste financier chez Invest Securities. Le dossier de son rétablissement est clos."

Un coupon très bas

L’émission obligataire a en effet vivement intéressé les investisseurs, qui ont sursouscrit l’opération 7,6 fois. La dette, d’une maturité de 7 ans, est assortie d’un coupon annuel de 2,375 %. Mieux que Faurecia, la filiale du groupe, qui avait émis pour 700 millions d’euros d’obligations au mois de mars 2016 pour un coupon de 3,625 %.

Ce retour en fanfare du constructeur sur le marché obligataire reste toutefois modeste dans le montant. Le groupe affirme avoir volontairement limité l’émission à 500 millions d’euros.

"Il s’agit certainement d’une façon de tester le marché", estime Jean-Louis Sempé. La levée de dette ne correspond pas à un besoin de financement direct, mais plutôt à un réaménagement de la dette. Il profite de la très bonne conjoncture actuelle sur les marchés, avec des liquidités abondantes et des taux bas, pour réorganiser sa dette avec une maturité plus longue et un coût moins élevé.

Côté financement, le constructeur génère de nouveau du cash-flow et jouit d’une trésorerie largement positive. Il vient de présenter début avril son plan "push to pass" et promet de belles rentabilités à ses actionnaires pour les années à venir. Le sujet pour le constructeur va donc désormais consister à démontrer qu’il est capable de pérenniser cette croissance.

Arnaud Dumas

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Expert(e) naval - Jauge (F/H)

BUREAU VERITAS - 11/06/2022 - CDI - Saint Herblain

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

66 - Banyuls-sur-Mer

Création d'un pavillon d'accueil au centre régional de la Sommellerie

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS