Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les leçons de la start-up nation

Publié le

Les leçons de la start-up nation
Christine Kerdellant, directrice de la rédaction
© DR

Comment attirer les meilleurs jeunes ingénieurs de la planète, et les transformer en data scientists ou en champions de la cybersécurité ? À Tel Aviv, on a trouvé la solution : un programme baptisé Israel Tech Challenge [lire l’article consacré à ce dispositif sur usine­nouvelle.com] propose aux jeunes diplômés étrangers un bootcamp pour apprendre en 150 jours, l’équivalent de trois ans d’études, dans les domaines d’excellence d’Israël : la cybersécurité et l’intelligence artificielle. Les « stagiaires » travaillent tous les jours de la semaine de 8 heures à 23 heures pendant cinq mois, consacrent les sept qui suivent à développer des algorithmes pour les sponsors du programme (Google, Intel, Microsoft, Checkpoint…). Mais lorsqu’ils rentrent en France, leur valeur sur le marché a doublé. La seule crainte du fondateur du programme, Oren Toledano ? Que l’avènement d’Emmanuel Macron « empêche les jeunes ingénieurs de quitter la France », parce que notre vieux pays a retrouvé l’envie de garder ses cerveaux !

La start-up nation excelle, on le sait, en matière de tech, sécurité et cybersécurité en particulier. L’armée finance d’énormes programmes de recherche, et beaucoup d’ingénieurs s’y consacrent quand ils sont sous les drapeaux. Des start-up développent dans le privé les techno­logies issues de ces recherches. Les services secrets israéliens, le Mossad, n’hésitent pas à investir dans les entreprises. Mais il suffit de quelques jours à Tel Aviv et Jérusalem pour comprendre les raisons du succès de ces start-uppers qui font fortune… en revendant, souvent, leur société aux géants de la tech américains : Mobileye à Intel, Waze à Google, Annapurna Labs à Amazon, Adallom à Microsoft. Mais en conservant le plus souvent la propriété intellectuelle en Israël.

Premier facteur, Israël est une nation de migrants, donc d’entrepreneurs dans l’âme. Ensuite, les créateurs ont en général bénéficié de formations supérieures dans le monde entier. Autre « atout », le pays ne peut pas se reposer sur ses ressources naturelles : il n’en a pas. Et comme le marché est étroit (8 millions d’habitants), les entrepreneurs doivent viser d’emblée le niveau mondial. De plus, l’écosystème de financement est riche. Non seulement l’industrie privée du capital-risque est ultra-dynamique, mais l’organisme public homologue de notre BPI, l’Israel Investment Authority (IIA), prête aux jeunes pousses 20 à 50 % des ressources dont elles ont besoin. « Nous prenons des risques importants, ce qui nous pousse à l’exigence », admet son directeur, Ran Arad. On est moins regardant avec des tickets de 5 %… Ran Arad pointe aussi l’absence totale de peur de l’échec et la « chuzpa », c’est-à-dire l’« impolitesse ». Personne n’a peur de bousculer l’ordre établi !

Résultat, 30 % des 400 millions de dollars prêtés par l’IIA chaque année sont remboursés, et les start-up ont un impact réél sur l’économie : elles représentent 10 % des salaires, 15 % du PIB et… 50 % des exportations industrielles. « Ce que nous espérons maintenant, c’est que la tech et le numérique tirent le reste du pays », explique Arad. Et de pointer les secteurs sous-productifs : l’industrie agroalimentaire, l’administration et… la communauté des juifs ultrareligieux !

Français et Israéliens ont un point commun : ils rêvent, en vain pour l’instant, que leurs start-up deviennent des scale-up… avant d’être avalées par l’ogre américain. 

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3524-3525

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3524-3525

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus