Les leçons à tirer de la condamnation d’Amazon pour les entreprises qui veulent reprendre l’activité en toute sécurité juridique

Après avoir été sommé par la justice de mettre en place des mesures de protection à l’égard de ses salariés, Amazon a décidé de fermer ses sites français du 16 au 20 avril inclus. La lecture du jugement permet aux entreprises de savoir ce que la justice attend d’elles. Décryptage avec Me Philippe Rozec, avocat en droit du travail, associé au cabinet De Pardieu Brocas Maffei.

Partager

Les leçons à tirer de la condamnation d’Amazon pour les entreprises qui veulent reprendre l’activité en toute sécurité juridique
Amazon a choisi de fermer ses sites pour ne pas avoir à payer l'amende d'un million d'euro par jour en cas d'ouverture si l'entreprise ne se contentait pas de livrer les commandes de produits essentiels.

Dans un geste spectaculaire, Amazon France Logistique a décidé, le 15 avril, de fermer ses six entrepôts français pour cinq jours, du 16 au 20 avril inclus, afin d’éviter une amende d’un million d’euros par jour. Dans une décision du 14 avril, le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine), saisi en référé par le syndicat Sud, avait exigé du géant américain qu’il limite son activité aux commandes de produits essentiels (alimentaires, d’hygiène, médicaux), le temps que les mesures sanitaires mises en œuvre dans ses entrepôts soient jugées suffisantes. Face à la difficulté de restreindre son activité aux secteurs visés par la justice, Amazon a préféré, après approbation de son CSE, fermer ses sites. 6500 salariés en CDI travaillent en France pour Amazon, auxquels s’ajoutent des intérimaires en période de grande activité.

Les juges demandent notamment à Amazon d’évaluer les risques professionnels liés au Covid-19, et de "prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs". "Par cette décision, le juge entre en scène dans le dossier Covid-19, alors qu’il n’en était pas acteur jusqu’ici, analyse Me Philippe Rozec, avocat associé au cabinet De Pardieu Brocas Maffei. On a un foisonnement de textes réglementaires qui n’ont pas de valeur devant le juge. Les tribunaux vont donc pleinement jouer leur rôle en matière de sécurité des salariés, ce qui peut inquiéter les employeurs mais est justifié dans notre système français."

Les représentants du personnel n'ont pas été associés

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique
Cécile Maillard Journaliste relations sociales et enseignement supérieur

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’Usine Nouvelle !
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement