Economie

Les jeunes et le syndrome de Stockholm

, ,

Publié le , mis à jour le 17/03/2016 À 07H40

Les jeunes et le syndrome de Stockholm © Pascal Guittet
Dun côté, le modèle allemand, avec 7 % des moins de 25 ans au chômage (4,5 % pour l’ensemble des actifs), mais des salaires plus faibles au démarrage et un plus grand recours au temps partiel. Des chiffres partagés, ou à peu près, par les États-Unis, la Suisse ou le Royaume-Uni. De l’autre côté, le système français, quasiment unique au monde, avec 24 % de jeunes au chômage, 1 million d’entre eux qui vivent sous le seuil minimum de pauvreté et 150 000 qui sortent du collège ou du lycée sans diplôme et sans espoir. On aurait pu imaginer que ces jeunes si pénalisés voudraient que les choses changent. Qu’ils aspireraient à casser des dispositifs qui privilégient les "insiders", ceux qui sont déjà en poste et se sentent à l’abri derrière[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte