Les inondations dans le Centre-Val de Loire, c'est "du jamais vu"

, , ,

Publié le

Les précipitations exceptionnelles sur le Loiret gênent les entreprises, notamment Amazon et Shiseido dans la périphérie d'Orléans, et Hutchinson à Montargis.

Les inondations dans le Centre-Val de Loire, c'est du jamais vu
La zone industrielle de Montlouis, où est installée l'usine historique TLD. L'eau est arrivée à moins de 50 cm des machines.
© Facebook Profil StéphaneSalsaFly

A l'est du Loiret, département où il est tombé en 72 heures l'équivalent de 20 jours de précipitations, les cours du Loing et de l'Ouanne, sur le bassin versant de la Seine, sont toujours particulièrement préoccupants et en vigilance rouge pour les risques liés aux crues.
Plus à l'ouest, du côté d'Orléans, la décrue est amorcée ce mercredi 1er juin et il ne pleut plus. Le 31 mai, l'interdiction de la circulation sur l'autoroute A10, près d'Orléans, a gêné les approvisionnements et les expéditions de toutes les entreprises qui livrent ou qui partent de l'agglomération orléanaise. D'autant que la tangentielle et surtout la départementale 2020, la deuxième route nord-sud de ce département limitrophe de l'Ile de France après l'A10, est aussi bloquée.

Poids-lourds stationnés sur le bas-côté, évacuations d'automobilistes par les militaires. "Certains de nos chauffeurs ont mis 5 heures pour faire 7 km. C'est du jamais vu", raconte Thierry Bluet, porte-parole du transporteur Deret, qui emploie 1 850 salariés. Le rond-point qui dessert la zone industrielle Pôle 45 est sous l'eau. Parmi les entreprises directement touchées par l'inondation de l'A10 au niveau de Saran, il faut citer l'entrepôt d'Amazon, qui n'était plus accessible hier. L'équipe de l'après-midi n'a pas pu entrer sur le site. L'activité a repris ce mercredi matin.

Salariés bloqués à leur domicile

L'usine de cosmétiques Shiseido, à Ormes, au nord d'Orléans, a tourné au ralenti hier. "Nous n'avons pas de dégâts directs. Mais les accès sont compliqués. Une vingtaine de salariés sont bloqués chez eux car leur domicile est inondé", raconte Daniel Guillermin, directeur des usines d'Ormes et Gien du géant japonais de la beauté, qui emploie 550 salariés permanents et une centaine d'intérimaires dans le Loiret. Quant aux expéditions et à l'approvisionnement, Shiseido dit ne pas mesurer de conséquences fortes. "Nous avons du stock", tempère Daniel Guillermin.

Dans la même zone d'activités se trouve le transporteur Deret, qui assure, entre autres, la logistique de Sephora. Les accès étaient très difficiles hier, mais pas d'inondations. Non loin de là, l'incinérateur d'ordures ménagères de l'agglomération orléanaise, à Saran, est inondé et fermé pendant au moins une semaine.

Au sud de l'agglomération orléanaise, l'usine Thales armement à La Ferté-Saint-Aubin serait affectée mais l'entreprise est injoignable depuis le 1er juin au matin.

Une situation plus délicate à l'est du Loiret

Dans l'est du département, la situation est plus délicate en raison de cours d'eau qui ont quitté leurs lits. Plusieurs communes ont été touchées par les crues, comme à Montargis, surnommée "la Venise du Gâtinais". La principale unité industrielle d'Hutchinson, avec un millier de salariés, a dû renvoyer son équipe de l'après-midi et l'usine est inondée ce matin. L'usine Sanofi d'Amilly tourne, mais avec du personnel en moins, tout comme les laboratoires Pierre Fabre à Château-Renard, qui espère une reprise à plein régime en cours de journée.

De nouvelles pluies sont attendues demain.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte