Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les industriels français vont continuer d'investir

Solène Davesne ,

Publié le

Interrogés en janvier par l’Insee, les industriels tablent sur une hausse de 5 % de leurs dépenses d’investissement pour 2017.  

Les industriels français vont continuer d'investir

A Grasse (Alpes Maritime), le fabricant d’arômes Robertet a prévu d’engager 40 millions d’euros pour moderniser ses usines sur plusieurs années. Près de Toul, en Meurthe-et-Moselle, c’est le fabricant de vitrages Caloriver qui vient de finaliser un investissement de 15 millions d’euros. Le laboratoire italien Chiesi a lui de son côté inauguré sa dernière usine près de Blois. Montant : 22 millions d’euros… 

Les investissements devraient continuer à bien se tenir dans l’industrie française. C’est ce que confirme l’Insee. Interrogés en janvier par l’institut de conjoncture, les industriels estiment que leurs dépenses d’investissement devraient augmenter de 5 % en 2017. Il y a trois mois, ils se montraient nettement moins optimistes, en prévoyant seulement une stabilisation de leurs dépenses. "C’est une bonne nouvelle. Plus que le chiffre, c’est l’évolution par rapport au trimestre précédent qui est importante", souligne Vladimir Passeron, le chef économiste de l’Insee, "Tous les secteurs industriels ont revu à la hausse leurs prévisions d’investissement depuis octobre".

Les chefs d’entreprises dans les biens d’équipement sont les plus optimistes. Ceux-ci anticipent ainsi une hausse de 16 % de leurs investissements, contre 9 % en octobre. Les industriels de l’agroalimentaire prévoient eux une hausse de 7 %. En revanche, les fabricants de matériels de transport tablent sur une réduction de leurs dépenses d’investissement, même si celle-ci est un peu revue à la baisse (-5 % contre -10 % prévu en octobre).

Ces chiffres ne sont pas à prendre au pied de la lettre. Les entreprises ont tendance à réviser à la baisse leurs prévisions en cours d’année, à mesure de l’avancement de leurs projets d’investissement mais aussi de l’évolution de leurs carnets de commande. Mais il donne une tendance et selon l’enquête de l’Insee, les chefs d’entreprises prévoyant une hausse de leurs investissements sont aussi nettement plus nombreux que ceux prévoyant une baisse dans les prochains mois.

Car la reprise de l’investissement s’est confirmée en 2016. L’an dernier, les investissements des entreprises ont progressé de 4 %. Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi a permis de reconstituer les marges. "Il y a eu aussi une forte accélération du renouvellement des flottes automobiles l’an dernier sans que l’on sache l’expliquer", reconnait Vladimir Passeron. Autre raison: le dispositif du suramortissement fiscal des investissements productifs a incité les entreprises à anticiper leurs achats de machines début 2016.

"Les industriels investissent quand ils ont confiance. Or malgré le Brexit, Trump et les prochaines élections en France, le climat des affaires est favorable", confirme Bruno Grandjean, le président de la fédération des industries mécaniques, "le dispositif de suramortissement a constitué un catalyseur", estime-t-il. En 2016, les ventes de robots ont ainsi progressé de 15 % en France. La mesure de suramortissement devait s’arrêter initialement en avril 2016 mais a été prolongée jusqu’en avril 2017. De quoi entretenir encore la dynamique d'investissement cette année. 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle