Les idées d'Arnaud Montebourg pour assurer une production française de médicaments

Et si, pour assurer son indépendance en matière de médicaments de première nécessité, la France créait ses propres coopératives ? Lors d'une visioconférence organisée par le Sénat le 13 mai, Arnaud Montebourg s'est prononcé en faveur de cette alternative, qui pourrait à ses yeux réunir l'État, la Sécurité sociale, les mutuelles et quelques entreprises privées...

Partager

Les idées d'Arnaud Montebourg pour assurer une production française de médicaments
Pour reconstituer des stocks français de médicaments, la création de coopératives pourrait être une solution.

En ce temps de crise, faut-il envisager d'abandonner la mondialisation ? Ce matin du 13 mai, le Sénat organisait une vidéoconférence en compagnie de différents intervenants, comme l'économiste Patrick Artus, l'essayiste Nicolas Bouzou, le PDG de Michelin Florent Menegaux, ou encore l'ancien ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. Tous étaient invités à réfléchir à l'après Covid-19, et aux solutions envisageables pour une meilleure indépendance économique française.

A défaut de remettre en cause tout le système, Arnaud Montebourg s'est prononcé en faveur d'un rapatriement d'une partie de la production. "Il ne s'agit pas de savoir si on abandonne la mondialisation. Les choses sont beaucoup plus résistantes qu'on le croit, a avancé le fondateur de la marque Bleu Blanc Ruche. Il faut plutôt trouver comment bien faire pour la France. Comment on fait pour corriger un certain nombre d'excès. Ce n'est pas qu'une question technique, mais politique."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Conserver une base productive, c'est garder son indépendance"

Évoquant les racines françaises que le groupe a su conserver, l'ancien ministre n'a pas hésité à qualifier l'équipementier automobile Michelin de bon exemple. "D'autres ont préféré aller vendre ce qui représentait le patrimoine industriel français à des intérêts étrangers, s'est-il désolé. Si l'on veut inverser ce mouvement, il va falloir déterminer quelle valeur nous attachons à notre indépendance. Certains pays considèrent que conserver une base productive, c'est garder son indépendance. C'est ma conviction."

Pour illustrer son propos, Arnaud Montebourg prend en exemple la production de médicaments. "Nous sommes dépendants de la Chine pour au moins un millier de principes actifs. La Sécurité sociale n'a jamais voulu faire du prix un outil de notre indépendance en terme d'approvisionnement. L'industrie pharmaceutique française a abandonné les médicaments dits 'bas de gamme', ce qui a pu entraîner récemment des rationnements de Doliprane".

A LIRE AUSSI

Des coopératives de production de médicaments

Ainsi, imaginer la relocalisation de la production de médicaments "bas de gamme" mais essentiels pourrait être une solution à ses yeux. "Il ne s'agit pas de pousser l'industrie à prendre en charge ce type de médicaments, explique-t-il. Si les industriels ne veulent pas se remettre à en produire, on pourrait créer, avec les mutuelles et la Sécurité sociale, des coopératives de production de ces produits. Une sorte d'entente coopérative, où l'État, des entreprises privées et des financeurs, travaillent ensemble à la production de stocks nécessaires".

Arnaud Montebourg s'est également prononcé en faveur de plus de localisme dans l'agroalimentaire. "Si l'on peut proposer un produit traçable français et de qualité, le consommateur suivra", pense-t-il. Évoquant également les aides d'État aux entreprises pour faire face à la crise, l'ancien ministre estime que celles-ci doivent être converties en subventions pour les plus petites structures. "A l'inverse, les aides doivent entraîner des prises de participation de l'État dans le capital des plus grands groupes français, conclut-il.


A LIRE AUSSI

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS