Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Les éoliennes de l’Energy Observer conçues avec des étudiants de l’Icam de Nantes

Maureen Le Mao , , , ,

Publié le

L’Energy Observer est catamaran laboratoire autonome en énergie grâce à un moteur à hydrogène, produite à bord. Il sera aussi équipé de panneaux solaires et d’éoliennes conçues par 10 étudiants et des professeurs de l’Icam de Nantes.

Les éoliennes de l’Energy Observer conçues avec des étudiants de l’Icam de Nantes
Les éoliennes seront installées sur l’Energy Observer au mois de mai
© Kadeg Boucher / Energy Observer)

Après plus de trois ans de chantier à Saint-Malo, l’Energy Observer sera mis à l’eau le 14 avril à Saint-Malo. Considéré comme le premier navire hydrogène autour du monde, ce catamaran de 30,5 mètres de long et 12,80 mètres de large a vocation à être un laboratoire flottant valorisant les énergies propres. Il intègre différentes technologies dont des éoliennes hélicoïdales développées par l’Icam de Nantes. Depuis 2015, 10 étudiants ont travaillé sur ce projet, avec plusieurs enseignants-chercheurs, dans le cadre de leur mémoire scientifique. L’équipe de l’école d’ingénieurs (50 étudiants - 60 salariés) a également collaboré avec les autres partenaires du projet Energy Observer comme les chercheurs du Laboratoire d'innovation pour les technologies des énergies nouvelles et les nanomatériaux du CEA ou encore l’Institut national de l’énergie solaire.

S’adapter aux vents changeants

Le départ de l’Energy Observer est prévu dans les prochaines semaines. D’ici à 2022, il effectuera une expédition autour du monde avec 101 escales prévues dans 50 pays. L’Icam a donc dû mettre au point une éolienne capable, sur un bateau, de s’adapter aux vents changeants. Construite en matériaux composites, sa conception et son poids ont été optimisés pour améliorer le rendement et de démarrer les turbines à de faibles vitesses de vent. "Le rapport légèreté et résistance est aussi important, car il permettra ici de supporter des conditions climatiques extrêmes", précise Hervé Le Sourne, enseignant- chercheur à l’Icam de Nantes. Une génératrice spécifique et un variateur de vitesse permettant de récupérer l’énergie ont également été développés.

Partage à l’international

Propulsé aux énergies renouvelables et à l'hydrogène, l’Energy Observer (5 M€ de budget, R&D inclus) sera le premier bateau autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre. L’expédition de six ans sera pilotée par Victorien Erussard, coureur au large et officier de marine marchande et Jérôme Delafosse, explorateur et réalisateur de documentaires. Sa vocation ? Optimiser les technologies intégrées sur le catamaran et partager, à l’échelle mondiale, ces solutions innovantes pour le développement durable.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle