Les écoles d’ingénieurs lancent leur fonds d’amorçage

Face à la désertification du financement en amorçage des startups, six sociétés de valorisation appartenant à une dizaine d’écoles d’ingénieurs ont décidé de créer leur propre structure de financement. Doté de 2 millions d’euros, Pertinence Invest compte aider au développement d’une dizaine de jeunes pousses industrielles d’ici 2015.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les écoles d’ingénieurs lancent leur fonds d’amorçage

Six sociétés de valorisation de la recherche, filiales d’écoles d’ingénieurs, ont décidé de mutualiser leurs ressources pour créer un fonds d’investissement. L’Adera (filiale de l’Institut polytechnique de Bordeaux, de l’université de Bordeaux et de l’université de Pau), Arts (Arts et métiers Paristech), Centrale innovation (écoles centrales de Lyon, Nantes et Marseille), INPG Entreprise (Grenoble INP), Insavalor (Insa de Lyon) et Transvalor (Mines Paristech) ont doté leur filiale commune d’un fonds de 2 millions d’euros destiné à financer des startups issues de leurs laboratoires. Baptisé Pertinence Invest, il prévoit d’investir dans une dizaine d’entreprises d’ici 2015. Ses cibles ? Les sciences dures, spécialités des écoles d’ingénieurs : énergie, environnement, matériaux, informatique…

"Nous nous sommes rendus compte que l’investissement en phase d’amorçage était très en baisse, constate Henri-Marc Michaud, le président de Pertinence Invest et de INPG Entreprise. Les fonds d’investissement s’orientent plutôt vers le capital développement, qui est moins risqué. Nous avons donc décidé de nous lancer dans l’amorçage entre nous, avec notre propre argent." La plupart de ces six sociétés de valorisation participent déjà, chacune de leur côté, au financement de projets innovants pour de petits montants. Avec Pertinence Invest, elles comptent renforcer leur action en mutualisant leurs ressources.

50 000 à 200 000 euros

Le nouveau fonds vise ainsi des tickets compris entre 50 000 et 200 000 euros, à miser dans le capital de jeunes entreprises en sortie d’incubateur, ou bien lors d’un premier tour de table. "Ce sont peut-être des sommes plus modestes que les grands fonds, note Henri-Marc Michaud. Mais nous avons l’avantage de la proximité." Le financement des projets sera en effet centralisé par Pertinence Invest, mais le suivi et l’accompagnement des startups sera fait par les sociétés de valorisation des écoles, en local. Contrairement aux société de capital investissement classiques, le jeune fonds ne se fixe pas de limite de temps pour ses investissements. "INPG Entreprise est resté 17 ans au capital de Récupyl, rappelle Henri-Marc Michaud. Et cela a été notre blockbuster !"

A peine lancée, l’initiative intéresse déjà d’autres acteurs. Quelques écoles d’ingénieurs sont déjà sur les rangs pour s’associer à Pertinence Invest mettre au pot. "Nous devrions doubler notre capacité dans les deux ans, estime Henri-Marc Michaud. Notre objectif, c’est de réunir le plus de personnes possible capables d’assurer le suivi de nos projets." En revanche, pas question de faire appel à des investisseurs institutionnels, tels le Fonds national d’amorçage (FNA), le fonds de fonds géré par la CDC Entreprises. "Nous souhaitons rester indépendants, conclut le dirigeant de Pertinence Invest. Mais peut-être signerons-nous des partenariats avec des institutionnels plus tard, comme le FNA ou les SATT (Sociétés d’accélération de transfert technologique)."

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS