Les dirigeants des grandes entreprises françaises vont devoir être domiciliés fiscalement en France

Les dirigeants français de grandes entreprises vont devoir être domiciliés fiscalement en France, a déclaré le 27 janvier Bruno Le Maire. Le ministre de l'Économie et des Finances a ajouté que cette mesure serait inscrite dans la loi d'ici quelques mois. Cette obligation fait suite aux révélations sur le statut fiscal de Carlos Ghosn, ex-PDG de Renault toujours arrêté pour soupçons de malversations financières au Japon.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les dirigeants des grandes entreprises françaises vont devoir être domiciliés fiscalement en France
Les dirigeants français de grandes entreprises vont devoir être domiciliés fiscalement en France, a déclaré Bruno Le Maire.

Le statut fiscal des dirigeants français de grandes entreprises va être chamboulé à la suite de l’affaire Carlos Ghosn. Dimanche 27 janvier, le gouvernement a annoncé que ces patrons devraient obligatoirement être domiciliés fiscalement en France. Cette mesure devrait être inscrite dans la loi prochainement avec des sanctions en cas de non respect.

“Nous allons renforcer les règles de domiciliation fiscale. Nous allons le faire par la loi. Obligation d’avoir une domiciliation fiscale en France quand vous êtes dirigeant d’une grande entreprise française. Ce sera marqué noir sur blanc dans la loi”, a expliqué Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, au micro de France Inter.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Quels dirigeants seront concernés ?

Le ministre a précisé quels dirigeants seraient concernés par cette mesure : les présidents et les directeurs généraux des entreprises du CAC 40, ceux des “120 plus grandes entreprises françaises” et “a fortiori” ceux des entreprises dont l’État français est actionnaire.

Cette obligation devrait être inscrite dans la loi d’ici “quelques mois” et elle prévoira des sanctions “exemplaires”, a ajouté Bruno Le Maire.

L’annonce de cette mesure intervient quelques semaines après de nouvelles révélations sur le statut fiscal de Carlos Ghosn, ex-PDG de Renault arrêté au Japon pour soupçons de malversations financières et d’abus de confiance. Le dirigeant libano-brésilo-français n’est en effet plus résident fiscal en France mais aux Pays-Bas depuis 2012, a découvert Libération. Une nuance qui permet à l’industriel d’esquiver l’impôt français sur la fortune.

1 Commentaire

Les dirigeants des grandes entreprises françaises vont devoir être domiciliés fiscalement en France

Clausse
02/02/2019 14h:02

Application du principe d'égalité devant l'impôt. Seuls les revenus moyens payaient 'ISF. Les socialistes au pouvoir ont accepté cette protection des très fortunés. Déjà avec l' exonération des œuvres d'art et des antiquaires adoubéspar Fabius. C'est la gauche caviar ?

Réagir à ce commentaire
1 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS