Economie

Les défaillances d'entreprises en hausse mais avec moins d'emplois menacés

, ,

Publié le

Malgré une hausse de 1% des défaillances d'entreprises en 2015 en France, le nombre d'emplois menacés a reculé pour tomber à son plus bas niveau en cinq ans, selon les données publiées par les cabinets Deloitte et Altares. L'agroalimentaire, la santé, le tourisme, le pétrole et le gaz font notamment partie des secteurs les plus concernés par la hausse des défaillances.


La raffinerie Total de Gonfreville (Crédits - Pascal Guittet) - Les secteurs des pétrole et du gaz font partie des plus concernés par la hausse des défaillances en 2015. 

Le nombre d'emplois menacés du fait de défaillances d'entreprises a continué de reculer en France en 2015 pour tomber à son plus bas niveau en cinq ans.

Pourtant, le nombre de défaillances d'entreprises est ressorti à 63 081 en 2015, en hausse de 1% par rapport à l'année précédente, selon les données Deloitte Altares, conformes à celles publiées par la Banque de France au début du mois. Mais le nombre d'emplois menacés dans le cadre de ces défaillances est tombé à 234 453. Une deuxième baisse consécutive en deux ans permettant d'atteindre le seuil le plus faible depuis 2011.

Les entreprises de plus de 20 salariés ne représentent que 3% du total des défaillances mais 40% des emplois menacés, note la 11 édition de l'étude "l'entreprise en difficulté en France". Les défaillances des très petites entreprises continuent de progresser, tout particulièrement sur le segment des entreprises de deux salariés ou moins, qui concentrent les deux tiers des défaillances (45 000).

En 2015, les secteurs les plus concernés par la hausse des défaillances sont les services à la personne, l'agroalimentaire, la santé, le tourisme, le pétrole et le gaz, et la distribution, notamment textile.

L'étude se penche également sur l'importance du traitement amiable - mandat ad hoc et conciliation - dans le sauvetage d'une entreprise et de ses emplois. Plus le chef d’entreprise s’y prend tôt, moins il risque la liquidation. De plus en plus d’entreprises en difficulté recourent ainsi au règlement à l’amiable, qui promet 70 % de réussite.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte