Les défaillances d'entreprises en hausse mais avec moins d'emplois menacés

Malgré une hausse de 1% des défaillances d'entreprises en 2015 en France, le nombre d'emplois menacés a reculé pour tomber à son plus bas niveau en cinq ans, selon les données publiées par les cabinets Deloitte et Altares. L'agroalimentaire, la santé, le tourisme, le pétrole et le gaz font notamment partie des secteurs les plus concernés par la hausse des défaillances.

Partager


La raffinerie Total de Gonfreville (Crédits - Pascal Guittet) - Les secteurs des pétrole et du gaz font partie des plus concernés par la hausse des défaillances en 2015.

Le nombre d'emplois menacés du fait de défaillances d'entreprises a continué de reculer en France en 2015 pour tomber à son plus bas niveau en cinq ans.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pourtant, le nombre de défaillances d'entreprises est ressorti à 63 081 en 2015, en hausse de 1% par rapport à l'année précédente, selon les données Deloitte Altares, conformes à celles publiées par la Banque de France au début du mois. Mais le nombre d'emplois menacés dans le cadre de ces défaillances est tombé à 234 453. Une deuxième baisse consécutive en deux ans permettant d'atteindre le seuil le plus faible depuis 2011.

Les entreprises de plus de 20 salariés ne représentent que 3% du total des défaillances mais 40% des emplois menacés, note la 11 édition de l'étude "l'entreprise en difficulté en France". Les défaillances des très petites entreprises continuent de progresser, tout particulièrement sur le segment des entreprises de deux salariés ou moins, qui concentrent les deux tiers des défaillances (45 000).

En 2015, les secteurs les plus concernés par la hausse des défaillances sont les services à la personne, l'agroalimentaire, la santé, le tourisme, le pétrole et le gaz, et la distribution, notamment textile.

L'étude se penche également sur l'importance du traitement amiable - mandat ad hoc et conciliation - dans le sauvetage d'une entreprise et de ses emplois. Plus le chef d’entreprise s’y prend tôt, moins il risque la liquidation. De plus en plus d’entreprises en difficulté recourent ainsi au règlement à l’amiable, qui promet 70 % de réussite.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS