Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Les contours encore flous du fonds innovation

Solène Davesne , , ,

Publié le

Le nouveau fonds doté de 10 milliards d’euros provenant de la cession de participations de l’État doit être opérationnel début 2018.

Les contours encore flous du fonds innovation
Emmanuel Macron au salon Viva Technology.

C’était l’une de ses promesses de campagne en faveur de l’industrie. À la mi-juin, dans les allées surchauffées du salon Viva Technology de Paris, Emmanuel Macron a confirmé la création d’un fonds pour l’innovation doté de 10 milliards d’euros afin d’« investir aux étapes clés de la croissance ». Quatre mois plus tard, la constitution de ce fonds, qui doit être alimenté par la cession de participations de l’État, est déjà engagée. En septembre, l’État a vendu 4,5 % du capital d’Engie pour 1,5 milliard d’euros. Une première étape alors que le fonds doit être opérationnel début 2018.

Seuls les dividendes tirés des 10 milliards d’euros, soit de l’ordre de 200 millions à 300 millions d’euros, seront réinjectés chaque année au profit de l’innovation. Mais pour financer quoi ? Pour l’instant, les contours du fonds restent encore flous. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, estime que ses revenus doivent financer l’« innovation de rupture ». De son côté, Bpifrance, dont les crédits budgétaires dédiés ont fondu depuis 2012, passant de 250 millions à 136 millions d’euros pour 2018, mise sur ces dividendes pour sanc­tuariser ses aides à l’innovation.

« Pour bien tenir la structure du financement de l’innovation française, il nous faut près de 300 millions d’euros », plaide Nicolas Dufourcq, auditionné à l’Assemblée nationale début septembre. Bercy estime en tout cas que la création du fonds ne doit pas se traduire par de nouveaux dispositifs. Une mission pour remettre de l’ordre dans celui d’aide à l’innovation, jugé trop touffu, devrait d’ailleurs être lancée rapidement. Objectif : identifier les outils les plus ­efficaces et y concentrer les moyens. Selon un rapport de France Stratégie paru en 2016, le nombre d’aides est passé de 30 à 62 en quinze ans.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus