Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les chiffres du chômage sont stables (mais controversés)

Anne-Katell Mousset ,

Publié le

Le nombre de demandeurs inscrits à Pôle Emploi en juin a été publié le 27 juillet par l'organisme public. Avec 1300 chômeurs de plus (en catégorie A), les chiffres sont stables. De quoi réjouir le gouvernement qui annonce maintenant l'arrivée de l'inversion de la courbe du chômage pour 2016. Du côté de l'opposition, on s'alarme de la nouvelle méthode utilisée par Pôle Emploi et d'une éventuelle "manipulation". 

Les entreprises citées

Bruno Ledoux, président du groupe PS de l'Assemblée nationale, le 28 juillet sur RTL Crédit Image : Lucas Colin / RTL.fr

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi (en catégorie A - soit sans aucune activité) s’établit à 3 553 500 en France métropolitaine à fin juin 2015, selon Pôle Emploi qui le qualifie de "stable", avec une hausse de 1300 chômeurs par rapport au mois de mai 2015. Sur un an, il croît de 4,7 %.

La polémique

La courbe du chômage est-elle réellement en train de se stabiliser ou a-t-on à faire à un effet dû au changement de la méthode de calcul ? En effet, à compter de juin, Pôle Emploi "accède à des données administratives plus complètes", relate l'organisme.

Résultat : cela se traduit "par un transfert de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C vers les catégories D et E. En leur absence, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A aurait été plus élevé de 10 000 et celui des demandeurs d’emploi en catégories A, B, C de 24 800. Ces transferts ont également un impact à la hausse sur le nombre de sorties de catégories A, B, C pour reprise d’emploi ou pour entrée en stage", explique l'organisme. 

Il n'en fallait pas plus pour que l'opposition s'alarme d'une "manipulation" des chiffres. A l'image du député Eric Ciotti, sur son compte Twitter

 

 

Invité ce mardi 28 juillet sur RTL, Bruno Leroux a défendu cette stabilisation du chômage en assurant qu'il "n'y a pas de changement de mode de calcul", que "les chômeurs qui étaient en situation de formation, de service civique ou de contrat aidé, étaient, auparavant, comptabilisés dans la catégorie obligée de chercher un emploi". Or, "ils ne sont pas dans l'obligation de chercher un emploi". Pour le député, "la réalité des chiffres est celle de ce mois-ci et pas du mois dernier". 


Chômage : "Il n'y a pas de changement de mode... par rtl-fr

 
Stabilisation ou non ? Dans tous les cas, les indicateurs de l'arrivée de la fameuse "inversion de la courbe du chômage" sont de plus en plus nombreux. Le 23 juillet, l’Acoss, la caisse des Urssaf annonçait la reprise des embauches en CDI. Le lundi 27 juillet, c'est le baromètre Prism’emploi, qui mettait en lumière la bonne santé de l'emploi intérimaire. Des signes, encore faibles, d'un retour de l'activité. Reste que la France, comparée à certains de ses voisins, est à la traîne. Selon Eurostat, dans les 28 pays de l'Union Européenne le taux de chômage est en baisse depuis 2012, ce qui n'est pas le cas en France où il est passé de 9,7% à 10,3% entre mai 2015 et mai 2015. 
 

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

29/07/2015 - 09h59 -

Comme TOUS les Organismes Administratifs, Pôle Emploi jargonne (passage en D & E sans véritable explication ) ce qui amène la méfiance légitime. En fait c'est quand même une subtilité de raisonnement et ce qui m'étonne c'est que Personne ne s'en soit servi avant.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle