Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les cadres fortement concentrés sur quelques territoires français

Cécile Maillard , , ,

Publié le

La présence des cadres est très inégalement répartie sur le territoire. Selon une étude de l’Apec, 17 zones d’emploi accueillent 58% des cadres du privé et emploient 29% des salariés de l’industrie.

Les cadres fortement concentrés sur quelques territoires français © Victor1558 - Flickr - C.C.

Les cadres du secteur privé se concentrent autour de quelques villes françaises. Selon une enquête publiée par l’Apec ce mercredi 25 mars, plus de la moitié d’entre eux (58%) habitent et travaillent dans seulement 17 "zones d’emploi" sur les 304 que l’Insee compte en France métropolitaine - les 17 qui accueillent plus de 25 000 cadres. Or ces territoires n’abritent que 34% de la population française, ce qui montre une surreprésentation des cadres.

Les zones d’emploi comptant plus de 25 000 cadres

1 - Paris : 746500
2 - Lyon : 136700
3 - Saclay : 103800
4 - Toulouse : 99700
5 - Marseille – Aubagne : 67400
6 - Lille : 64900
7 - Bordeaux : 63700
8 - Nantes : 58500
9 - Grenoble : 55600
10 - Roissy – Sud Picardie : 53800
11 - Strasbourg : 39200
12 - Rennes : 38900

(au 31/12/2013, source : Apec)

Sans surprise, Paris et sa proche banlieue arrivent en tête, en en accueillant 746 000, suivies, très loin derrière, de Lyon (136 700) et Saclay (103 800, territoire couvrant le pôle de Saint-Quentin-en-Yvelines). Portée par l’aéronautique, la zone d’emploi de Toulouse est la quatrième plus importante en nombre de cadres (juste en-dessous de 100 000).

Ces territoires où vivent le plus de cadres sont également ceux qui bénéficient du plus fort dynamisme démographique : en moyenne, la population y a crû de 3,3% entre  2006 et 2011, contre 2,7 % en moyenne en France métropolitaine.

Concentration des gros établissements

Ces 17 zones sont aussi celles qui connaissent le plus fort dynamisme économique : elles accueillent plus de la moitié des établissements privés de plus de 200 salariés – logique, ce sont les grands établissements qui font travailler le plus de cadres. Surtout, elles ont quasiment toutes vu le nombre leurs emplois salariés progresser au cours des cinq dernières années (de 2,5% en moyenne dans ces 17 régions, contre 0,4% en moyenne en France).

C’est la région toulousaine qui a connu la plus forte augmentation du nombre de ses salariés entre 2009 et 2014 (+ 6,8%), suivie de celles de Nantes (+ 6,1%) et Bordeaux (+ 4,9%). Seules deux des 17 zones accueillant le plus de cadres ont perdu des emplois : Roissy-Sud Picardie, avec des suppressions de postes dans les transports et la logistique, et Rouen, avec des pertes dans l’industrie pharmaceutique et l’automobile.

Concentration des activités informatiques et R&D

Ces 17 territoires dynamiques sont faiblement industrialisés. Dans chacun d’eux, plus des deux tiers des salariés évoluent dans le tertiaire, surtout marchand. Dans deux de ces 17 zones (Grenoble et Rouen), l’emploi dans l’industrie dépasse 14%, équivalant à la part de salariés travaillant dans l’industrie au niveau national. S’ils sont globalement moins industrialisés que la moyenne du pays, ces 17 territoires accueillent tout de même 29% des salariés français de l’industrie - surtout à Paris, Lyon, Toulouse, Saclay, Grenoble et Nantes. L’industrie aussi se concentre dans quelques zones métropolitaines ! 

Certaines activités sont très majoritairement installées dans ces grands pôles, notamment les activités informatiques, dont 85% des salariés travaillent dans ces 17 territoires, la recherche et le développement scientifique (74%), les télécommunications (66%), autant de secteurs employant une forte proportion de cadres.

L’enquête illustre une fois de plus l’incroyable centralisme français : l’Apec qualifie la zone d’emploi de Paris de "territoire hors norme pour l’emploi cadre". Elle accueille à elle seule 26% des cadres français, soit autant que dix autres des 17 zones repérées par l’Apec…

Cécile Maillard

(*) L’Insee définit les zones d’emploi comme des ”espaces à l’intérieur desquels la plupart des actifs résident et travaillent et dans lesquels les établissements peuvent trouver l’essentiel de la main d’œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts” .

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle