Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les cadres de l’industrie mieux payés que ceux des services

Cécile Maillard , ,

Publié le

Infographie Alors que la Semaine de l’industrie démarre ce lundi 30 mars, une étude de l’APEC met en avant un atout des métiers de ce secteur : les très bonnes rémunérations de ses cadres.

Les cadres de l’industrie mieux payés que ceux des services © Dave Dugdale - Flickr CC

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

L’étude que vient de publier l’APEC offre un argument de poids aux organisateurs de la Semaine de l’industrie, qui se tient du 30 mars au 5 avril pour faire la promotion des métiers de ce secteur. Selon l’APEC, les cadres de l’industrie gagnent, en moyenne, près de 60 000 euros bruts par an, contre 51 500 pour les cadres des services. Pour  10% d’entre eux, leur rémunération annuelle est même supérieure à 90000 euros, alors que cette barre des 10% les mieux payés ne s’élève, dans les services, qu’à 78000 euros.

Principale raison de cet écart, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) : "les spécificités des entreprises industrielles, plus souvent de grande taille et plus souvent positionnées à l’international". 45% des cadres de l’industrie travaillent dans une entreprise de plus de 1000 salariés (39% dans les services) et 73% d’entre eux occupent un poste à dimension internationale (39% dans les services).

Une rémunération boostée par les parts variables

Ces rémunérations élevées s’expliquent aussi par une plus forte propension de l’industrie à verser une part variable (prime sur objectif surtout) à ses cadres (53% sont concernés, contre 42% dans les services).

Ils sont aussi plus nombreux à  bénéficier d’un intéressement, d’une participation ou d’un plan d’épargne entreprise. Un avantage à nuancer en fonction des secteurs industriels : la rémunération médiane des cadres de l’industrie fluctue de 57 000 euros dans l’industrie pharmaceutique, à moins de 50 000 euros dans l’agroalimentaire, le bois-papier, la mécanique/métallurgie.

Cécile Maillard

Retrouvez l’ensemble de l’enquête sur le site de l’APEC

A lire aussi : Les cadres fortement concentrés sur quelques territoires français

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle