Les aides de l'État pour l'achat d'un véhicule électrique baisseront en 2021

Si elles se maintiennent en 2020, les aides à l'achat d'un véhicule électrique vont baisser à partir de 2021. De 6 000€, elles passeront à 5 000€, puis à 4 000€ en 2022. Pour les professionnels, le montant chutera même jusqu'à 1 000€. Des annonces très mal reçues par la filière automobile.

Partager
Les aides de l'État pour l'achat d'un véhicule électrique baisseront en 2021
Le bonus va progressivement diminuer.

Après avoir dévoilé mardi 17 décembre son barème des nouveaux malus pour les véhicules les plus polluants, le gouvernement a présenté le 18 décembre le prochain montant du bonus écologique pour les modèles électriques. S'il se maintient pour 2020, il sera en baisse à partir de 2021. Cette diminution prend en compte une baisse attendue des prix des véhicules électriques, précise dans un communiqué le ministère de la Transition écologique. Ce bonus "a pour objectif de multiplier par cinq la vente de véhicules électriques d’ici 2022 par rapport à 2017".

Pour 2020 donc, l'enveloppe budgétaire dédiée au bonus passe à 400 millions d'euros, soit 50% de plus que celle de 2019 (260 M€). Pour les véhicules de moins de 45 000€, le bonus est maintenu à 6000€. Pour les modèles à moins de 60 000€, le bonus est à 3 000€. Pas de bonus pour les véhicules à plus de 60 000€, sauf pour ceux propulsé à l'hydrogène et pour les utilitaires légers.

Baisse à partir de 2021

En 2021, l'enveloppe est maintenue à 400 millions d'euros, "pour soutenir plus de 130 000 véhicules", précise le communiqué. Le bonus baissera cependant de 1 000€ et passera à 5 000€. En 2022, le bonus perdra encore 1 000€, et passera à 4 000€. L'enveloppe totale s'élèvera alors à 340M€.

En raison des avantages fiscaux dont elles disposent, les entreprises qui achètent un véhicule électrique bénéficieront d'un bonus moins important que les particuliers. En 2020, celui-ci sera de 3 000€, puis 2 000€ en 2021 et 1 000€ en 2022.

La filière auto mécontente

Réagissant à ces annonces de nouveaux bonus et malus, la filière automobile s'est dite "frappée par l’incohérence des choix qui sont faits aujourd’hui". "La nouvelle grille de malus pour 2020 se traduit par une multiplication par cinq ou six des malus payés par les consommateurs et un déplafonnement de 12.500 à 20.000 €. Et, le gouvernement annonce aujourd’hui en contrepartie…une baisse continue d’ici à 2022 du bonus pour les particuliers, et la division par deux, dès 2020, du bonus sur le marché des professionnels" ajoute-la PFA (Plate-forme automobile, organisation représentative du secteur) dans un communiqué.

La filière rappelle que le marché des professionnels, dont le bonus aura été divisé par six en 2022, "représente le plus fort potentiel à l’achat de véhicules électriques et pèse plus de la moitié du marché global".

Si le gouvernement souhaite multiplier par cinq le nombre de véhicules électriques en 2022 par rapport à 2017, "un tel objectif suppose, pour la seule année 2020, le doublement des ventes de véhicules 100% électriques et hybrides rechargeables. Or, l’enveloppe du bonus retenu par le gouvernement n’augmente que de 50%". "Être ambitieux sur les objectifs et manquer à ce point d’ambition sur les moyens, c’est réduire ses ambitions à de l’affichage politique", conclut la filière automobile.

0 Commentaire

Les aides de l'État pour l'achat d'un véhicule électrique baisseront en 2021

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS