Les acheteurs bien peu sensibles au made in France

Arnaud Montebourg a du boulot : le made in France ne fait pas encore recette dans les entreprises. Selon une enquête du cabinet Agile Buyer, seuls 16 % des acheteurs ont des objectifs d’achats patriotiques.

 

 

Partager
Les acheteurs bien peu sensibles au made in France

Les entreprises françaises ne se soucient pas de l’origine de leurs achats. Selon une étude menée par Agile Buyer, le cabinet de conseil en stratégie achats, et le club achats de l’école Polytechnique, seuls 16 % des acheteurs ont des objectifs basés sur le "made in France".

Le secteur public est toutefois plus sensible au made in France que le privé. En tout, 32 % des entités publiques déclarent avoir des objectifs d’acheter français, contre 15 % dans le secteur privé. Les secteurs liés aux services sont toutefois plus enclins à se fournir en local que l’industrie. En tête des secteurs les plus disposés au made in France, se trouvent le commerce inter-entreprises (30 %) et la banque, assurance, communication (24 %). Les secteurs de l’automobile et aéronautique (12 %) et de la chimie-matériaux (6 %) se trouvent loin derrière.

Peu d’intérêt pour l’origine des achats

Ces chiffres ne traduisent pas pour autant un désamour marqué pour les produits français. Mais plutôt un désintérêt poli pour le label. Les acheteurs regardent l’offre, sans forcément étudier sa nationalité. Les entreprises sont ainsi peu nombreuses à tracer l’origine de leurs achats, seules 15 % déclarant avoir un indicateur de suivi de leur pourcentage d’achats made in France (36 % dans le public).
En tout, 65 % des acheteurs déclarent d’ailleurs n’avoir aucune contrainte les empêchant d’acheter made in France. Ils ne sont ainsi que 14 % à trouver les produits français pas assez compétitifs et 13 % disent ne pas pouvoir trouver le bon produit dans l’Hexagone. La course aux achats dans les pays à bas coût semble d’ailleurs en perte de vitesse. La part des entreprises voulant augmenter leur sourcing dans ces pays se réduit petit à petit. Elle est passée de 29 % en 2015 à 25 % pour 2017. Pour 63 % des acheteurs, il ne s’agit même plus d’un axe de travail.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé(e) de Certification Clients Agroalimentaires (F-X-H)

BUREAU VERITAS - 10/11/2022 - CDD - Cesson Sévigné

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

56 - BRECH

Résidence Opale, construction de 25 logements à Brech..

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS