Economie

"Le travail a-t-il un sexe ?", un documentaire revigorant sur la longue marche vers l’égalité au travail

,

Publié le

N’y cherchez pas une nouvelle production sur le sujet du harcèlement sexuel au travail qui alimente les débats des journaux comme ceux des conversations à la machine à café depuis un mois. Le documentaire de Martin Meissonnier, diffusé sur France 5, le 26 octobre ne parle pas de sexe mais s’intéresse à l'égalité entre les femmes et les hommes dans leur activité productrice de tous les jours. Sur un constat de départ sans concession, il développe une vision franchement revigorante nourrie de personnalités étonnantes dont on a plaisir à découvrir le destin, l'engagement et la créativité. 

Le travail a-t-il un sexe ?, un documentaire revigorant sur la longue marche vers l’égalité au travail
Le travail a-t-il un sexe, demande le documentariste Martin Messonnier. Cette cheffe d'orchestre donne sa réponse. A voir dimanche à 23h35.
© DR

Martin Meissonnier s’intéresse à la question du travail.  Un sujet fort légitime pour un « workaholic » comme lui : à la fois musicien, compositeur de B.O., réalisateur d’albums, organisateur de festivals, auteur, journaliste, documentariste, producteur … "Le travail a-t-il un sexe" qui sera diffusé sur France 5 dimanche 26 novembre est le deuxième film qu’il réalise sur ce thème après l’excellent "Bonheur au travail" en 2015.  Il s’attaque cette fois-ci à la question de l’égalité dans le monde professionnel. Pour important qu’il soit, le sujet est assez rebattu et n’échappe souvent pas au cinéma comme dans les documentaires à une avalanche de clichés, de complaintes, de déclarations indignées. D’autant que la plupart des réalisateurs ont souvent une vision de l’entreprise assez caricaturale qui aboutit à mettre les employeurs aux piloris et à dépeindre le monde professionnel comme un enfer même pas pavé de bonnes intentions. Mais Martin Meissonnier n’est pas comme les autres et comme on l’a déjà dit, lui, travaille, donc il fait des trouvailles.

Travailler en cachette 

L’intérêt de son film n’est donc pas dans la description de la situation bien cernée par les innombrables "haut-conseil", "Observatoire" et associations dédiées à l’égalité mais la manière dont il la remet dans une perspective historique (positive) et déniche des personnages formidables qui bricolent des solutions pour échapper au destin collectif que leur proposait la société. Une leçon d’émancipation qui illustre que les avancées ne viendront pas des lois mais des individus et que le combat est culturel. On retiendra de cette plongée la délicieuse et vivifiante vieille anglaise, Stéphanie Shirley, qui dans la Grande-Bretagne des années 60 a créé une entreprise d’informatique exclusivement féminine pour permettre aux femmes de travailler dans ce secteur depuis chez elles. Des collaboratrices qui travaillaient quasiment en cachette de la société, de leur conjoint et ont mené des chantiers pas moins ambitieux que la programmation de la boîte noire du Concorde.  Paradoxe, elle fut condamnée pour discrimination sexuelle en 1975 … et obligée d’embaucher aussi des hommes.

On s’attache aussi à la chef d’orchestre Claire Gibault qui après une carrière internationale, dépitée de ne pas trouver sa place dans le monde très macho de la direction d’orchestre en France, devint députée européenne pour faire avancer la cause des femmes. Elle est ensuite revenue à son premier amour, la musique, pour créer son orchestre avec ses règles propres d’un leadership féminin extrêmement participatif.

On part aussi en Finlande pour comprendre les conditions de l’arrivée de la première femme Présidente de la république et la manière dont elle a fait le ménage dans un pays poussé au bord du précipice par une classe de banquiers avides restée essentiellement masculine au pays de l’égalité. On entre dans le quotidien de Cornelia Findelstein, directrice affairée d’une administration à Pau tandis que son mari, l’homme au foyer, élève leurs trois filles. Les deux membres du couple ne masquent ni l’épanouissement, ni les difficultés parfois de cette situation : regard social suspicieux pour l’une, isolement social qu’il faut rompre pour l’autre. On croise encore dans ce documentaire des entreprises qui ont adoptées des modes d’organisation, non pas féministes mais dans lesquels les femmes s’épanouissent tout autant que les hommes, ou encore un extraordinaire couple de restaurateurs belges, une astronaute ...

Réinventer les rôles et les organisations

C’est finalement la parole des experts qui est la moins intéressante déclamant une vérité plus abstraite voire des contre-vérités comme ce docteur en psychologie sociale qui explique doctement que l’on constate "une augmentation exponentielle du nombre de filles dans les écoles d’ingénieurs". L’étude annuelle que nous réalisons depuis plus de dix ans sur ces écoles montre qu’il n’en est rien. De même que les statistiques disponibles sur l'enseignement supérieur. Car la culture, les stéréotypes, sont à l’œuvre partout, y compris dans les choix individuels des filles sur leur propre orientation, les privant parfois d’accéder à des positions mieux rémunérées dans les entreprises.

A cette réserve près, il ne faut pas se priver de ce documentaire richement illustré par des images d'archives et au montage alerte, dont le message est clair. L’égalité professionnelle a progressée, les brontosaures du patriarcat vont disparaître (on en croise un beau spécimen au parlement européen), et la lutte continue. Elle demande à chacun de réinventer son rôle et au passage ce serait bien que les hommes se mettent à la vaisselle.

"Le travail a-t-il un sexe"  France 5, le 26 octobre à 23H35. Le documentaire sera ensuite disponible sur la plateforme de rediffusion de France Télévisions.

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

30/11/2017 - 09h28 -

Tiens d'ailleurs, la maternité a -t-elle un sexe ? Stop à la guerre des sexes : hommes et femmes, aimons-nous grâce à nos différences
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte