Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le succès du très jeune entrepreneur est un mythe

Publié le

Le succès du très jeune entrepreneur est un mythe

Oui, Mark Zuckerberg a fondé Facebook à 20 ans et Steve Jobs et Bill Gates ont lancé leur entreprise à peu près au même âge. Mais, comme le dirait Michel Audiard à propos des poissons volants, si les jeunes entrepreneurs performants existent, « ils ne constituent pas la majorité du genre ». Pourtant, l’idée qu’entrepreneuriat rime avec jeunesse est tenace. Elle a même poussé Peter Thiel, l’un des cofondateurs de PayPal, à créer une bourse de 100 000 dollars pour des entrepreneurs de moins de 23 ans qui abandonnent leurs études universitaires. Cette croyance résiste mal aux données. En utilisant celles du recensement américain et de l’agence qui collecte les impôts, deux chercheurs du MIT, Pierre Azoulay et Daniel Kim, ont trouvé un résultat fort différent. Ils ont examiné les profils et les parcours de 2,7 millions d’entrepreneurs entre 2007 et 2014 et leur verdict est clair : il n’y a pas d’évidence prouvant que les entrepreneurs de 20 ans ont une plus grande propension au succès que les autres. Et ils conseillent à l’inverse de miser sur des personnes d’un âge moyen dotées d’une expérience. L’âge des créateurs d’entreprise recrutant au moins une personne, ce qui est déjà une première étape, est de 41,9 ans. Mais ces dirigeants sont-ils vraiment à la tête d’entreprises de croissance, capables de changer la donne et de renouveler le tissu économique dans une vision schumpétérienne ? Les deux chercheurs ont sélectionné les entrepreneurs selon trois caractéristiques : ceux du secteur de la high-tech, ceux financés par des capitaux-risqueurs, ceux qui sont à la tête d’une entreprise détenant des brevets. Leur constat est le même : les âges moyens des fondateurs étaient respectivement de 43, 42 et 45 ans. Pierre Azoulay et Daniel Kim ont aussi analysé les parcours antérieurs des dirigeants pour découvrir que ceux qui avaient occupé précédemment un emploi dans leur secteur avaient une plus forte probabilité d’être dans l’extrémité supérieure de la courbe des entreprises dotées de résultats en forte croissance. Et si de jeunes créateurs ont fondé des entreprises robustes, c’est plutôt avec l’âge qu’ils se sont améliorés. En analysant le rythme de l’augmentation des cours boursiers des actions des entreprises de Steve Jobs et de Jeff Bezos, les auteurs de l’étude ont constaté que l’accélération de leur compagnie s’était réalisée plutôt à 50 ans qu’à 20. Cela n’entame en rien l’idée que les jeunes arrivent avec des idées neuves, mais redonne leur place aux vertus de l’expérience. « Young people are just smarter », a dit un jour Mark Zuckerberg. Dans le business, cela ne suffit pas toujours. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus