Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le spécialiste de l’impression 3D métal Beam crée une filiale à Singapour

Marine Protais , , , ,

Publié le

Le strasbourgeois Beam, spécialiste de l'impression 3D métallique, s’attaque au marché asiatique. Il a annoncé jeudi 15 mars la création d’une filiale à Singapour.

Le spécialiste de l’impression 3D métal Beam crée une filiale à Singapour © BeAM

Après les Etats-Unis en 2017, c’est à Singapour que le strasbourgeois Beam installe sa seconde filiale. Le fabricant de machine de fabrication additive métallique y installera des bureaux commerciaux, mais aussi un centre pour "apporter un support technique aux clients de Beam en Asie", précise un communiqué de Beam publié jeudi 15 mars.

Déjà un client à Singapour

Pour le moment, le fabricant n’a vendu qu’une seule machine à Singapour, à l’Université technologique de Nanyang, mais est en négociation avec d’autres clients. "Singapour est l’un des rares pays qui a fait de la fabrication additive une priorité nationale", expliquait récemment à L'Usine Nouvelle Emeric d’Arcimoles, PDG de Beam.

La start-up strasbourgeoise, qui a réalisé 6 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017, entend bien profiter du boom de l’impression 3D métal. Le marché est estimé à 12 milliards de dollars en 2028 selon le cabinet IDTechex. Sa technologie, baptisé LMD, déposition métallique par laser, se distingue des technologies de lit de poudre. Elle consiste à projeter de la poudre de métal par une buse tandis qu'un faisceau laser la fond simultanément avec un faible apport de chaleur, ce qui permet de conserver la structure métallurgique de la pièce.

Un concurrent coréen

Ce procédé permet de fabriquer une pièce complète, mais aussi de réparer et d'ajouter des fonctionnalités. La technologie de Beam a déjà séduit de prestigieux clients, comme le motoriste Safran et le spécialiste des turbines de moteurs Chromalloy. La plupart des usages de ses machines restent toutefois au stade de prototypes.

Beam a tout intérêt à avancer rapidement ses pions en Asie. Sur ce marché, il est concurrencé par un acteur de taille : le coréen Insstek.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus