Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Le second patient porteur d'un cœur artificiel Carmat est mort

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

L'homme ayant reçu un cœur artificiel Carmat en août 2014 est décédé 2 mai.

Le second patient porteur d'un cœur artificiel Carmat est mort © D. R.

Il y a quelques semaines, il confiait au Journal du Dimanche son espoir de "vivre centenaire" et disait à quel point sa qualité de vie avait été améliorée par la greffe. Le deuxième patient ayant reçu un cœur artificiel Carmat en août 2014, un homme de 69 ans ayant gardé l'anonymat, est mort le 2 mai. L'entreprise française l'a annoncé le 4 mai.

Le décès est lié à un problème de fonctionnement de la prothèse. Le patient a été hospitalisé le 1er mai en raison d'une insuffisance circulatoire. L'équipe du CHU de Nantes a alors décidé de lui implanter un autre cœur artificiel. "L'opération a été menée à son terme et la circulation sanguine a été rétablie", explique Carmat dans un communiqué. "Malgré les efforts réalisés, des complications poly-viscérales post opératoires se sont installées, et le patient est décédé samedi 2 mai en fin d'après-midi." L'entreprise va enquêter sur les causes de la défaillance de la prothèse.

carmat reste "confiant" dans les capacités de la prothèse

"Cet évènement est à situer dans le contexte de la phase d'essai de faisabilité d'un dispositif extrêmement innovant pour des malades souffrant d'insuffisance cardiaque terminale. La société reste résolument confiante dans la capacité de la prothèse et renouvelle l'engagement total de ses équipes en ce sens", commente Marcello Conviti, directeur général de Carmat.

Carmat compte poursuivre la phase de tests de faisabilité de son cœur artificiel. La première greffe a eu lieu le 18 décembre 2013. Le patient s'est éteint 74 jours plus tard, alors que l'opération visait à le faire survivre pour une durée de 30 jours. Un troisième patient a été implanté le 8 avril dernier à Paris.

Inventé par le chirurgien français Alain Carpentier, le coeur artificiel Carmat imite le fonctionnement du coeur naturel. Il est destiné à des malades ayant une insuffisance cardiaque à un stade terminal et dont l'espérance de vie ne dépasse pas quelques jours.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle