Le Royaume-Uni va taxer les géants du numérique à partir de 2020

Le 29 octobre, le gouvernement britannique a annoncé l'instauration en 2020 d'une taxe qui concernera les géants du numérique comme Amazon, Facebook et Google. Cette mesure devrait perturber les négociations entre le Royaume-Uni et les États-Unis sur de nouveaux accord commerciaux, en contexte de Brexit.

Partager

Le Royaume-Uni va taxer les géants du numérique à partir de 2020
Le gouvernement britannique veut taxer les géants du numérique comme Amazon, Facebook et Google.

Le gouvernement britannique a annoncé le lundi 29 octobre l'instauration d'une taxe sur le chiffre d'affaires réalisé au Royaume-Uni par des géants du numérique comme Amazon, Facebook et Google.

"Il n'est clairement pas soutenable, ni équitable, que des plates-formes numériques puissent générer des bénéfices substantiels au Royaume-Uni sans payer de taxes ici en lien avec ces activités", a déclaré le ministre des Finances Philip Hammond qui présentait son projet de budget aux Communes.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La nouvelle taxe, conçue de manière à cibler les géants établis du numérique plutôt que les start-up, entrera en vigueur en avril 2020 et devrait rapporter plus de 400 millions de livres (450 millions d'euros) par an, a-t-il précisé.

Une taxe de 2% sur le chiffre d'affaires des grandes plateformes numériques

Les sociétés qui ont des résultats bénéficiaires seront taxées à hauteur de 2% sur le chiffre d'affaires généré par les utilisateurs britanniques.

La mesure ciblera les plateformes numériques comme les moteurs de recherche, réseaux sociaux et places de marché en ligne qui réalisent un chiffre d'affaires global d'au moins 500 millions de livres.

La Grande-Bretagne est en pointe dans les efforts internationaux pour réformer la fiscalité des entreprises mais les progrès sont beaucoup trop lents, a déploré Philip Hammond.

Compte tenu de la domination des géants technologiques américains, l'administration du président Donald Trump risque de ne pas apprécier la proposition au moment où la Grande-Bretagne doit négocier de nouveaux accords commerciaux.

Si une solution internationale se fait jour, Londres envisagera de l'adopter plutôt que de mettre en oeuvre la nouvelle taxe, a dit Philip Hammond.

Amazon et Alphabet (Google) chutent en Bourse

Amazon et Facebook n'ont pas souhaité faire de commentaire sur l'annonce britannique qui a contribué à faire décrocher leur cours de Bourse à Wall Street.

Amazon, qui gagnait jusqu'à 1,4% en début de séance à New York après ses fortes pertes de la semaine du lundi 22 octobre, a rechuté pour céder 4,4%. Alphabet, la maison mère de Google, perd de son côté 2,1% et Facebook 0,6% alors que ces deux titres s'adjugeaient plus de 2% dans les premiers échanges.

Avec Reuters (Paul Sandle, Véronique Tison pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS