International

Le réveil industriel africain encore lointain

, ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Infographie Les entreprises africaines peinent à s’imposer face à leurs concurrentes des autres continents sur leur propre marché, alors que la croissance accélère. Explications en infographie.

Le réveil industriel africain encore lointain
Le centre de fabrication de trains Gibela, JV entre Alstom (61%), Ubumbano Rail et New Africa Rail, à l'est de Johannesburg (Afrique du Sud).
© Alstom

Dans les biens de consommation, les exportations d’industriels africains vers des marchés limitrophes ont reculé depuis 2009, alors que les importations extra-africaines ont progressé. La productivité des entreprises a aussi reculé, passant de 67 % par rapport à celle de leurs concurrents asiatiques en 2000 à 50 % en 2018.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte