Le retour du ras-le-bol fiscal

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le retour du ras-le-bol fiscal
L'augmentation du prix de l'essence va-t-il provoquer un mouvement comparable à celui des "gilets rouges" ?

Combien de "gilets jaunes" descendront dans la rue le 17 novembre ? Parti des réseaux sociaux, le mouvement qui appelle au blocage des routes pour protester contre les prix à la pompe constitue un test sérieux pour l’exécutif. La hausse des taxes sur le carburant, qui n’entre que pour une petite part dans l’inflation des prix relevée, n’est pas le seul catalyseur. Elle s’ajoute à une grogne plus large qui monte depuis des mois sur le pouvoir d’achat. La désindexation des pensions, comme celle des allocations familiales décidée pour 2019, ajoute à la mauvaise humeur des retraités, déjà remontés contre la hausse de la CSG en début d’année.

Le ras-le-bol fiscal n’est pas encore comparable à celui de 2013, avec ses manifestations de bonnets rouges et de "pigeons". Mais l’exécutif a senti le danger. Emmanuel Macron a esquissé une marche arrière en promettant un chèque aux automobilistes travaillant loin de leur domicile. Pour le gouvernement, le tableau n’est pourtant pas si noir. Selon l’Insee, le pouvoir d’achat devrait à nouveau accélérer au dernier trimestre. L’OFCE juge quant à lui que les mesures fiscales du budget 2019, hausse de la fiscalité écologique comprise, devraient alléger de 3,5 milliards d’euros la pression fiscale sur les ménages. Et le poids des prélèvements obligatoires commence lentement à décroître, à 44,2 % en 2019.

L’exécutif paie surtout sa communication brouillonne. En étalant en deux temps la baisse des cotisations sociales sur 2018, il a réduit presque à néant l’effet positif de la mesure, passée inaperçue des salariés. À l’inverse, la hausse de la CSG en janvier s’est répercutée aussitôt sur la consommation. Les Français n’ont pas intégré non plus la suppression progressive de la taxe d’habitation. Le même constat vaut pour les taxes sur le carburant. La fiscalité environnementale reste plus faible en France que dans la plupart de ses voisins européens. Flécher ses recettes vers la transition écologique, même si la tuyauterie budgétaire est complexe, permettrait de la rendre plus acceptable. Et d’éviter pour le gouvernement de se voir accusé de faire les poches des Français

1 Commentaire

Le retour du ras-le-bol fiscal

Fandegag
12/11/2018 09h:14

Parce que cette hausse de la fiscalité des carburants ne jouera pas sur les prix des produits en magasin ? Si le prix ht augmentent la TVA appliquée dessus augmentera le montant et l'état s'en mettra encore dans les poches. Ah oui les cotisations ont été supprimés mais c'était un droit aux français pour si jamais ils étaient malade ou au chômage... Et on a transformer ça en taxe, jackpot pour l'état ! Quand vous faites 70 kms aller retour tous les jour spout aller travailler ce n'est pas les 5€ en plus en janvier et les 25€ en octobre soit 30€ sur l'année qui permettront aux gens de changer de voiture et de payer l'augmentation du gazole qui représente jusqu'à 40 voir 50€ de plus. Soit 30€ de gagner--50€ de plus en carburant ça fait-20€ de perdu sur le pouvoir d'achat. Sans parler des produits qui verront leur prix augmenté avec la répercussions du coût de transport, c'est le ménage qui payera encore ! Ce gouvernement réfléchi à rien et pense tout savoir alors qu'il connaît rien

Réagir à ce commentaire

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS