Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le recrutement des cadres devrait atteindre de nouveaux sommets en 2019

Léna Corot , ,

Publié le

Bonne nouvelle De 215 000 en 2017, le nombre de recrutement de cadres devrait passer à 236 000 en 2019, selon l'Apec (l'association pour l'emploi des cadres). Le volume de recrutement devrait donc augmenter de 5% tous les ans pour atteindre des records !

Le recrutement des cadres devrait atteindre de nouveaux sommets en 2019
L'Apec prévoit 236 000 recrutements de cadres en 2019.
©

Le volume de recrutement des cadres devrait augmenter de 5% tous les ans entre 2017 et 2019. Dès 2017, le nombre de recrutement de cadres approcherait du seuil des 215 000, selon la dernière étude publiée par l'Apec (l'association pour l'emploi des cadres) vendredi 7 juillet. Puis, le nombre d'embauches devrait dépasser le seuil des 225 000 en 2018 et des 236 000 en 2019.

"Les recrutements de cadres vont atteindre des niveaux inégalés entre 2017 et 2019", analyse Jean-Marie Marx, directeur général de l’Apec. L'association parle d'un contexte économique favorable pour justifier ces prévisions.

"Les conditions d’une reprise économique soutenue semblent réunies […] dans la lignée d’un dernier trimestre 2016 bien orienté, elle (la croissance) devrait s’accélérer avec une hausse prévue du PIB de 1,6% sur l’ensemble de l'année 2017", déclare l'Apec. Plus encore, cette performance devrait se maintenir en 2018 et s'amplifier jusqu'en 2019 pour atteindre +1,8%.

Des dépenses d'investissement en hausse

D'autre part, les entreprises devraient intensifier leurs dépenses d'investissement (+2,3% en 2017, +2,9% en 2018 et +3,3% en 2019). Or, "en période de conjoncture favorable, le premier moteur des recrutements des cadres, c’est l’investissement, le deuxième, la croissance, et bien après, les départs à la retraite", analyse Pierre Lamblin, directeur des études de l’Apec. A l'inverse, en période de crise, ce sont surtout les départs à la retraite qui portent les recrutements de cadres.

Toutefois, l'Apec ajoute que des éléments restent incertains et pourrait amener à revoir à la baisse ces chiffres. L'impact du Brexit, qui reste incertain, pourraient notamment contrecarrer cette conjoncture favorable. Tout comme le rebond des exportations françaises qui pourrait être moins important que prévu et peser sur la croissance.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus