"Le rapport qualité-prix est insuffisant pour les produits français en moyenne"

Fini les demi-mesures, place aux solutions radicales. Tel est le message du Conseil d’analyse économique (CAE, organisme rattaché au Premier ministre) dans sa note sur la compétitivité de l’économie française à l’export. Pourquoi la France peine-t-elle plus que ses voisins européens à l’étranger ? Lionel Fontagné, enseignant-chercheur à Paris I et coauteur de la note, dresse un constat sévère et donne ses recommandations afin de redresser la barre.

Partager

Lionel Fontagné

L'Usine Nouvelle - Qu’est ce qui empêche les entreprises françaises de s’améliorer à l’export ?

Lionel Fontagné - La perte de compétitivité que l’économie française a connue reflète le mauvais fonctionnement de notre économie. Le rapport qualité-prix est insuffisant pour les produits français en moyenne. Lorsque la qualité est là, les résultats sont exceptionnels, comme le montrent le luxe, l’aéronautique et le vin par exemple. Ces secteurs sont portés par un ou deux vaisseau-amiral et par des marques qui semblent jouer un rôle clé.

Pour restaurer la compétitivité des entreprises française à l’export, il faut adopter une politique générale ambitieuse et non des petites mesurettes. Cette note critique la conception largement partagée selon laquelle l’export doit être aidée par de nombreux dispositifs publics. Ce n’est pas vrai, il suffit juste de retrouver de la productivité. La Loi Macron va dans la bonne direction. Il faut plus de concurrence sur le marché des biens et services. Il faudrait instaurer un meilleur fonctionnement du marché du travail.

Nous nous sommes intéressé à la fameuse question des seuils sociaux. Ils comptent et bloquent la croissance des entreprises. Mais ils n’expliquent pas la rigidification croissante de l’économie française.

Pour redresser la compétitivité hors prix, la note du CAE recommande de "faire de la défense de la propriété intellectuelle une priorité dans les négociations internationales". N’est-ce pas déjà le cas et en quoi cela aiderait l’export français ?

Comme le montre l’exemple du luxe, les marques jouent un rôle spécifique à l’exportation en compensant un désavantage de coût et en effaçant le handicap de la distance géographique vis-à-vis des marchés émergents. Il faut que la France soit plus active au niveau européen pour défendre une plus grande protection de la propriété intellectuelle. Elle constitue la richesse première en termes de compétitivité hors prix de la France et de l'Italie notamment en Europe. L’Hexagone est quand même un pays influent au niveau de l’Union européenne. Ce qui est dit par la France, à la fin compte.

Vous préconisez une meilleure réallocation des facteurs de production (travail et capital) vers les entreprises plus productives. Comment la mettre en place ?

Lorsque vous voulez augmenter le niveau de productivité dans une économie, il y a deux façons d’y arriver : grâce à un progrès technique général (innovation, formation), l'autre plus simple consiste à réallouer les ressources des entreprises les moins efficaces vers les plus efficaces. Plus de la moitié de la croissance passe en réalité par la réallocation des ressources entre les sociétés. Ce que la note montre, c’est qu’entre 2000 et 2007, l’écart moyen entre le salaire et la productivité marginale dans l’industrie française a fortement augmenté (15%). Et il est de plus en plus de difficile de réallouer les ressources entre les entreprises à cause des rigidités du marché travail et de celui des biens et services. C’est un gisement de compétitivité immense.

Propos recueillis par Adrien Schwyter

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS