Et vous, avez-vous touché la prime Macron ?

Selon un sondage d’une association de DRH, 74% des entreprises ont versé ou décidé de verser la prime exceptionnelle défiscalisée mise en place par le gouvernement en pleine crise des gilets jaunes. Si votre employeur n'a rien prévu, vous pouvez encore le motiver d'ici le 31 mars…

Partager
Et vous, avez-vous touché la prime Macron ?
Les entreprises jouent le jeu et sont majoritaires à distribuer la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat encouragée par le gouvernement.

Vous travaillez peut-être dans ce quart d'entreprises françaises qui n’ont pas prévu de verser une prime défiscalisée à leurs salariés ? Vous avez jusqu’au 31 mars pour essayer de faire changer d’avis votre employeur… Selon un sondage de l’Association nationale des DRH (ANDRH) auprès de 400 de ses adhérents, publié par Les Echos le 18 février, 74% des entreprises vont verser cette prime mise en place par le gouvernement en décembre, en pleine crise des gilets jaunes.

Les grands groupes ont rapidement fait savoir après l'annonce présidentielle qu’ils ouvriraient leur porte-monnaie, Total dégainant le premier, avec une prime de 1 500 euros pour tous ses salariés – alors que ce versement n’est défiscalisé que pour les salariés gagnant moins de 3 SMIC (3600 euros nets par mois) et jusqu'au montant de 1 000 euros. Les autres groupes ont presque tous suivi, avec des primes plus ou moins importantes, parfois réservées aux personnes touchant les salaires les moins élevés (dans 40% des entreprises de plus de 1000 salariés), ou modulées en fonction de l’ancienneté dans l’entreprise.

Les TPE jouent aussi le jeu

Mais les grandes entreprises ne sont pas les seules à jouer le jeu : 80% de celles de moins de 11 salariés verseront cette prime, 62% de celles de 11 à 49 salariés, 67% de celles de 50 à 299… Les petites entreprises ont plus tendance à verser la même somme à tous. Attention: les TPE adhérentes à l'ANDRH ont peut-être un profil atypique.

Le montant moyen est de 532 euros. Dans un premier temps, il décroit avec la taille des entreprises : 687 euros dans celles de moins de 50 salariés, 530 euros dans celles de 50 à 299, 467 euros dans celles de 300 à 999 salariés. Puis il remonte, pour atteindre 583 euros dans les entreprises de plus de 1000 salariés.

Celles qui n’ont pas prévu de verser de prime évoquent trois raisons : la plus fréquente est le manque de trésorerie suite à des résultats décevants, suivie de l’existence de systèmes de participation ou intéressement ou de primes de fin d’année déjà versées.

5 Commentaires

Et vous, avez-vous touché la prime Macron ?

David
18/02/2019 16h:11

Conducteur à la Rta je c'est pas ci elle nous sera verser

Réagir à ce commentaire
Ravier Claude
18/02/2019 17h:23

Une personne de ma famille a gagné 30 euros de plus par mois sur sa feuille de paye de janvier, du fait des mesures Macron. De 1640 euros, elle est passée à 1670 euros. Bilan: à partir de 2019, on lui a supprimé 50 euros d'APL (Le mode de calcul des APL a été revu, elle dépasse le plafond de 1650 euros) et son loyer HLM a été augmenté. Résultat: son revenu net a baissé en 2019, le tour de passe-passe de Macron est une tromperie. Elle a deux enfants à charge, dont l'un est au collège et l'autre y rentre l'an prochain. Vive le social!

Réagir à ce commentaire
Jeannot
18/02/2019 23h:41

Comment pouvez-vous orienter votre article en indiquant que 80% des TPE ont versé une prime en vous basant sur un simple sondage de 400 adhérents à une asso ? Vous rendez-vous compte de l’inepsie de vos propos ?!

Réagir à ce commentaire
Trotin
19/02/2019 00h:32

C est ridicule ce sondage. Certes 74 % des entreprises ont joué le jeux...mais vu les seuils définis personne n en à bénéficie...

Réagir à ce commentaire
Cocololo
25/03/2019 22h:32

Et combien d'entreprises on fraudé en ce qui concerne les modalités d'attributions? Dans mon entreprise, les alternants ont été vraisemblablement oublié (j'en fait parti). La loi stipule bien QUE SEUL LE BAREME DE REVENU permet d'exclure une partie des salariés...mais en aucun cas leur type de contrat si celui ci est valide au 31 décembre. C'est scandaleux. Des actions ont été mises en place pour nous défendre. Je suis en pourparler pour obtenir des réponses avec le service RH. C'est bien jolie de se venter d'offrir une prime mais l'envers du décor ça serait bien d'en parler. C'est de la fraude là.

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS