Le Premier ministre Manuel Valls favorable à un revenu universel

BORDEAUX (Reuters) - Le Premier ministre Manuel Valls s'est prononcé jeudi à Bordeaux pour la mise en place d'une protection sociale universelle et continue dont le revenu universel serait un "pilier".

Partager

"Les risques de la vie ne sont plus les mêmes : multiplication des emplois à temps partiel, contrats courts, épisodes de chômage, dans une économie qui ne connaîtra plus les taux de croissance du passé", a déclaré jeudi Manuel Valls dans un discours consacré à une expérience de revenu universel lancée par le Conseil départemental de la Gironde.

Il faut selon lui aller vers le revenu universel "d’abord parce que 35% des bénéficiaires potentiels du RSA n’en font pas la demande en raison d’un système complexe", mais aussi "parce que les moins de 25 ans n’ont pas accès aux minima sociaux". Manuel Valls a ajouté plus de 18% des jeunes vivaient sous le seuil de pauvreté et qu'on ne pouvait pas "persister à leur refuser l’accès à ces minima". Il avait dit en avril dernier souhaiter une réforme complète des minima sociaux pour créer un revenu minimum pour les personnes précaires dès 18 ans.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une mission d’information du Sénat a proposé au début du mois qu’un revenu de base ou revenu universel soit expérimenté dans des territoires volontaires selon différentes modalités.

Le Conseil départemental de la Gironde présidé par le socialiste Jean-Luc Gleyze a pris de l’avance en lançant dès la fin du mois de septembre une simulation en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès, l’Institut des politiques publiques et le Centre pour la recherche économique et ses applications. Pour Jean-Luc Gleyze, "le plein emploi est inatteignable" et nous sommes "à la fin d’un modèle".

Cette étude repose sur plusieurs hypothèses en faisant varier différents paramètres tel que le revenu, le niveau de conditionnalité et les catégories de publics. Quatre scénarios sont à l’étude : un revenu qui comprend la fusion des allocations RSA et logement, un revenu comprenant la fusion de dix allocations, un revenu de 750 euros pour tous sans condition et un autre de 1.000 euros.

Cette simulation se conclura par des préconisations politiques, réglementaires, financières en janvier 2017.

Elle va permettre de recenser des données notamment sur la nouvelle répartition des richesses entre populations et territoires après les transferts de revenus, ainsi que les adaptations du système institutionnel, les effets sur les trajectoires des bénéficiaires, les mutations du travail social et du développement social.

Pour Reuters, Claude Canellas, édité par Yves Clarisse

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS