Le Plan Juncker investit dans la troisième révolution industrielle du Nord-Pas-de-Calais

La région Nord-Pas-de-Calais vient de lancer un fonds d’investissement de 50 millions d’euros pour booster son développement économique orienté sur la troisième révolution industrielle, celle de la sobriété énergétique et de l'économie de la fonctionnalité. Elle a convaincu plusieurs investisseurs, la Banque européenne d’investissement, la Caisse des dépôts, le FEDER et le Crédit Agricole  Nord de France. Sous l’impulsion du dynamique président de la CCI Nord de France, Philippe Vasseur, les projets à financer ne manquent pas.

Partager


Prototype d’hydrolienne à membrane ondulante de EEL energy - Crédits : EEl energy

La région Nord-Pas-de-Calais qui a axé son développement économique sur la troisième révolution industrielle vient de se doter d’un outil pour "exécuter sa stratégie", comme le résume Philippe Vasseur, le président de la CCI Nord de France.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La région vient de lancer un fonds d’investissement d’un montant de 50 millions d’euros, géré par Nord Capital Partenaires et Finorpa. Il investira comme le prévoit la stratégie régionale dans des entreprises impliquées sur le sujet de la sobriété énergétique, les énergies et matériaux renouvelables et l’économie de la fonctionnalité au sens large. L’effet de levier est estimé entre 5 et 6 ce qui porterait les financements injectés au global à 250 millions d’euros.

Complémentaire à Bpifrance mais indépendant

La région a convaincu le programme "dit Juncker" de la Banque européenne d’investissement qui a mis 15 millions d’euros au pot. Les autres contributeurs sont le FEDER et la Caisse des dépôts pour 15 millions également et le Crédit Agricole Nord de France à hauteur de 5 millions.

Selon une enquête de la CCI, 70 % des entreprises ont des besoins en fonds propres. Le fond sera un instrument de plus pour mieux les doter et envisage d’investir "des tickets de 1 à 4, 75 millions d’euros sur des entreprises qui ont déjà fait la preuve que leur modèle était pertinent'", précise Olivier Motte, le patron de Nord capital partenaires.

Pour la Banque Européenne d’investissement, cette opération est la 3ème en France depuis qu’elle a installé le FEIS, (fonds européen d’investissement stratégique) l’organe de gouvernance du "Plan Juncker". Il entre parfaitement dans sa politique d’investissement qui privilégie, les PME et ETI, l’approche régionale et l’action climat.

Bpifrance a également des fonds qui opèrent sur tous les territoires mais selon Daniel Percheron, président de la Région qui n’a "pas reçu un seul appel du directeur régional de Bpifrance, M. Fontaine sur le sujet Arc" et semble lui en tenir rigueur, "la banque publique n’a pas de vision stratégique sur l’écosystème régional ". La Caisse des dépôts, l’autre investisseur du fond, actionnaire à 50 % de Bpifrance préfère parler de "complémentarité".

Pour les entrepreneurs nul doute qu’abondance de biens ne nuit pas. Dans les couloirs du "World forum for a responsable economy" au cours duquel l’annonce de ce lancement a été réalisée, on croisait de nombreux entrepreneurs du Nord acquis à la troisième révolution industrielle.

Parmi eux, EEL energy qui vient d’immerger à Boulogne, son prototype d’hydrolienne à membrane ondulante capable de réagir à de très petits courants de 1 à 3 mètres/ secondes. Une innovation qui crée peu de perturbations et permet de concentrer beaucoup d’hydroliennes dans des sites dotés de courant plus faibles. Olivier Motte, le gestionnaire du fonds, semblait déjà intéressé pour rencontrer le patron de cette jeune pousse.

Anne-Sophie Bellaiche Cheffe du service Economie et Social
Anne-Sophie Bellaiche

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS