Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le Perlan 2, l'aéronef sans moteur, embarque le patron d'Airbus lors d'un vol d'essai

Pierre Monnier , , ,

Publié le

Le Perlan 2, le planeur d’Airbus, a réalisé la deuxième partie de ses tests au Nevada ce 7 mai. L'aéronef sans moteur n’a pas pu atteindre l’altitude désirée à cause des conditions météorologiques. Il avait à son bord Tom Enders, le PDG d'Airbus Group.

Le Perlan 2, l'aéronef sans moteur, embarque le patron d'Airbus lors d'un vol d'essai
Le Perlan 2 a effectué une série de tests lors d'un vol au Nevada le 7 mai.
© Airbus Group

Le Perlan 2 est encore en phase de tests avant de tenter un vol à une altitude jamais atteinte en juin 2016. Pour son vol d’essai du 7 mai au Nevada, Jim Payne, le pilote de l’aéronef sans moteur, a accueilli un copilote particulier : Tom Enders, le patron d’Airbus Group.

Une expérience "remarquable"

Le planeur, conçu par un groupe d’ingénieurs bénévoles, a reçu une aide d’Airbus afin de réunir les 7 millions de dollars nécessaire à son développement. Le projet devait à l’origine permettre de réaliser des records d’altitude.

Aujourd’hui, les enjeux ont évolué selon le dirigeant de l’avionneur européen : "La mission Airbus Perlan 2 a pour but de repousser les limites de l’innovation, d’affiner la compréhension de notre environnement et du changement climatique, et d’inspirer une nouvelle génération de pionniers de l’aérospatiale."


Tom Enders, le patron d'Airbus (à droite) a participé au vol d'essai du Perlan 2 ce 7 mai au Nevada. (Crédits - Airbus)

Après le test, Tom Enders a affirmé que l'expérience était "véritablement remarquable", même si les conditions météorologiques ont obligé à raccourcir le vol. Initialement, la séance d’essai devait reproduire des conditions (densité de l’air et température) semblables à celles de la planète Mars durant 30 à 90 minutes. Mais en une dizaine de minutes de vol, seuls la stabilité et les changements de vitesse de l’appareil ont pu être vérifiés.

Un record d’altitude attendu en juin

Au terme de ses vols d’essai, le Perlan 2 se rendra en Argentine en juin. Les conditions sur place, plus favorable pour le planeur, augmenteront les chances d’atteindre les 90 000 pieds, soit 27 432 mètres d’altitude. En atteignant la frontière entre l’atmosphère et l’espace, l’aéronef décrochera le record d’altitude de vol détenu par l’avion de reconnaissance SR-71 Blackbird, grâce à un vol à 25 900 mètres d’altitude en 1976.

Pierre Monnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle