Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le numérique peut-il venir au secours de la cathédrale Notre-Dame ?

Sylvain Arnulf , ,

Publié le , mis à jour le 16/04/2019 À 14H22

Vidéo La numérisation partielle de la structure de Notre-Dame de Paris pourrait permettre d’accélérer sa reconstruction.  

Le numérique peut-il venir au secours de la cathédrale Notre-Dame ?
De nombreux joyaux de l'architecture gothique ont été numérisés. Ici Notre-Dame de Paris.
© Andrew Tallon

Le 15 avril, la Cathédrale Notre-Dame de Paris a été dévastée par un violent incendie. L’extraordinaire toiture a été détruite aux deux tiers, une partie de la voute s’est effondrée et la flèche qui surplombait l’édifice n’est plus. Déjà, il est question de reconstruction : le président de la République Emmanuel Macron s’est engagé, le 15 avril au soir, à rebâtir la cathédrale.

Un milliard de points numérisés

Outre les connaissances des Compagnons du devoir transmis depuis des siècles, et les multiples savoir-faire des artisans, architectes, historiens, les rebatisseurs bénéficieront d’une base de données importante sur l’édifice. Notre-Dame n’est pas seulement l’un des monuments les plus visités du monde (avec 13 millions de visiteurs par an) : il est aussi l’un des plus étudiés et documentés. Et ces dernières années, les technologies numériques ont pris le relais des relevés et plans manuels.

Il existe des "copies numériques" du bâtiment, certes fragmentées, mais exploitables. Par exemple, la technologie du scan laser a été utilisée par l’historien d’art Andrew Tallon en 2010, professeur à la faculté du Vassar college de New York, pour numériser le bâtiment. Le chercheur, décédé en novembre 2018, a créé un site internet dédié à la numérisation des cathédrales gothiques françaises, en open source, "Mapping gothic France".

 

 

La technique du scan 3D consiste à balayer chaque centimètre carré du bâtiment avec un laser ; celui-ci mesure la distance avec chaque surface rencontrée et forme un nuage de points, une sorte de squelette de la surface (avec une précision de l’ordre de 5 mm). En cinq jours, depuis une cinquantaine d’emplacements, l’historien a ainsi récolté plus d’un milliard de points de données à l’aide d’un scanner de la société Leica Geosystems. Cette technologie permet de révéler les logiques de conception du bâtiment et de mieux comprendre les intentions de ses bâtisseurs. L’historien a combiné ces données avec des images panoramiques pour obtenir des rendus 3D réalistes du bâtiment. Ces images ont nourri une série documentaire diffusée sur Arte, "Les cathédrales dévoilées".

Le développeur français de jeux vidéo Ubisoft a lui aussi compilé des milliers de photos de la cathédrale pour en réaliser une version 3D la plus réaliste possible pour son jeu "Assassin's Creed Unity", sorti en 2014. La société se dit prête à mettre à disposition la base de données qu'elle a constitué.

De la 3D... et du manuel

Des scans 3d des différentes statues qui ornent la façade sont également précieusement conservés, jusqu’à très récemment, dans le cadre des travaux  de restauration entrepris début 2019. Les sculptures de cuivre qui ornaient la flèche de la cathédrale avaient été retirées le 11 avril dernier.

Mais ce travail de numérisation est loin d’être exhaustif et n’est pas encore réalisé de manière systématique dans les monuments français. Le travail de cartographie de la charpente, mené par deux architectes en 2015, avait été fait manuellement, comme le rapporte Le Moniteur. L’incendie de Notre-Dame ouvrira peut-être le débat sur la nécessaire numérisation des joyaux du patrimoine mondial.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle