Le nouveau billet de 50 euros arrive

Le nouveau billet de 50 euros sera mis en circulation à partir du 4 avril 2017. Sur 6,5 milliards de nouvelles coupures, un milliard a été fabriqué dans les usines de la Banque de France en Auvergne.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le nouveau billet de 50 euros arrive
Banque de France, imprimerie de Chamalières

Après les billets de 5, 10 et 20 euros, c’est au tour des 50 euros de s’offrir une nouvelle jeunesse. A partir de mardi 4 avril 2017, ils feront leur apparition dans les dix-neuf pays de la zone euro. Au total, 6,5 milliards de coupures ont été fabriquées, dont un milliard par ses deux sites auvernats : l’imprimerie de la Banque de France à Chamalières, près de Clermont-Ferrand, et sa papeterie à Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme).

Très ressemblant avec la précédente version en circulation depuis 2002, cette nouvelle édition est censée être plus difficile à falsifier. "Si on veut garder une longueur d'avance sur les contrefacteurs, il faut à minima renouveler nos billets une fois tous les dix ans", explique-t-on à la Banque de France, qui insiste sur les nouveaux atouts technologiques du billet ocre. "Tout d’abord, le chiffre "50", baptisé le "nombre émeraude", change de couleur quand on l'incline. Il est imprimé avec une encre de couleur spécifique, dont la production est réservée pour les seuls billets de banque, qu'on ne trouve donc pas dans le commerce", décrypte Erick Lacourrège, directeur général de la fabrication à la Banque de France.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

600 000 faux-billets

Parmi les nouveautés, la princesse Europe, personnage de la mythologie grecque, apparaît en transparence dans la partie supérieure de l'hologramme. Le recto du billet présente également un "nombre émeraude". Brillant, il change de couleur selon son inclinaison, passant du vert au bleu profond, et produit un effet de lumière qui se déplace.

Ces signes de sécurité très perfectionnés contribuent à protéger la monnaie européenne et à la rendre "encore plus sûre". Car l’enjeu est de taille. Parmi tous les billets de la gamme Euro, la coupure de 50 est, avec celle de 20, à la fois la plus utilisée et le plus contrefaite. Même si Erick Lacourrège minimise : "En 2015, sur 18 milliards de coupures en circulation en Europe, seulement 600 000 faux billets avaient été repérés et détruits, pour une valeur de 13 millions d’euros. Ramené au nombre d’habitants en zone Euro, cela reste vraiment très faible". Comparativement, la fraude affectant les cartes de paiement françaises s'élève à 415 millions d'euros. "80 % des billets seront remplacés"

En France, la fabrication des billets est organisée en deux pôles, en Auvergne. La papeterie à Vic-le-Comte, et ses 230 salariés, et l'impression à Chamalières qui emploie 680 personnes. A l’horizon 2022, les deux sites seront réunis à Vic-le-Comte autour d’un nouveau site de production de billets. "La commande des 50 euros a été une des plus importantes de ces douze derniers mois, assure Erick Lacourrège. La Banque de France est l’un des plus gros imprimeurs sur cette commande. Et ce n’est pas fini. Nous allons continuer à fabriquer les billets de 50 euros en Auvergne au fur et à mesure de la suppression des anciennes coupures", assure Erick Lacourrège.

Les nouveaux billets coexisteront d’abord avec les coupures actuelles. Puis les anciens seront progressivement retirés de la circulation avant de cesser d’avoir cours légal, à une date qui sera annoncée longtemps à l’avance. "D’ici un an, environ 80 % des billets seront remplacés", ajoute la Banque de France.

Les autres coupures de 100 euros et de 200 euros de la série "Europe" seront introduites vers la fin de 2018.

0 Commentaire

Le nouveau billet de 50 euros arrive

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS