Economie

Le nez artificiel d'Aryballe Technologies séduit les investisseurs

Ridha Loukil , ,

Publié le

Aryballe Technologies, une start-up grenobloise, va pouvoir lancer la fabrication de son système de détection des odeurs. Son nez numérique, fonctionnant grâce à une technologie mêlant la biochimie et l’optique, devrait être commercialisé dès début 2017.

Le nez artificiel d'Aryballe Technologies séduit les investisseurs

Aryballe Technologies franchit un cap. La start-up grenobloise, qui développe une technologie unique de nez olfactif universel, vient de procéder à sa première levée de fonds d’un montant de 2,6 millions d'euros. Parmi les investisseurs figurent le CEA Investissement et Innovacom. Cette opération lui donne les moyens d’industrialiser et de commercialiser sa technologie dès début 2017.

Technologie née au laboratoire mixte CEA-CNRS

Fondée en 2014, Aryballe Technologies s’appuie sur un procédé novateur de détection d’odeurs issu de l’Institut de nanosciences et cryogénie (INAC), labo mixte CEA – CNRS, et couvert par un brevet déposé en 2012. "Notre technologie offre d’avantage qu’un nez olfactif universel, vante Tristan Rousselle, CEO-cofondateur. Elle peut détecter toutes les odeurs chimiques, alors que les nez électroniques actuels ne détectent qu’une odeur par gaz."

(Lire la suite)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte