Le nez artificiel d'Aryballe Technologies séduit les investisseurs

Aryballe Technologies, une start-up grenobloise, va pouvoir lancer la fabrication de son système de détection des odeurs. Son nez numérique, fonctionnant grâce à une technologie mêlant la biochimie et l’optique, devrait être commercialisé dès début 2017.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le nez artificiel d'Aryballe Technologies séduit les investisseurs

Aryballe Technologies franchit un cap. La start-up grenobloise, qui développe une technologie unique de nez olfactif universel, vient de procéder à sa première levée de fonds d’un montant de 2,6 millions d'euros. Parmi les investisseurs figurent le CEA Investissement et Innovacom. Cette opération lui donne les moyens d’industrialiser et de commercialiser sa technologie dès début 2017.

Technologie née au laboratoire mixte CEA-CNRS

Fondée en 2014, Aryballe Technologies s’appuie sur un procédé novateur de détection d’odeurs issu de l’Institut de nanosciences et cryogénie (INAC), labo mixte CEA – CNRS, et couvert par un brevet déposé en 2012. "Notre technologie offre d’avantage qu’un nez olfactif universel, vante Tristan Rousselle, CEO-cofondateur. Elle peut détecter toutes les odeurs chimiques, alors que les nez électroniques actuels ne détectent qu’une odeur par gaz."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

(Lire la suite)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS