Le marché obligataire dynamisé par la BCE

Arnaud Dumas , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Le marché obligataire dynamisé par la BCE
Le brasseur AB Inbev a levé 13,25?milliards d’euros, un record en Europe.
Il s’agit sans doute de la première illustration des annonces faites par la Banque centrale européenne (BCE) mi-mars. AB Inbev vient d’émettre 13,25?milliards d’euros d’obligations, le plus gros emprunt obligataire en euros jamais levé. De quoi aider le brasseur belge à procéder à l’acquisition, pour 112?milliards d’euros, de son concurrent, l’anglais SABMiller. En étendant son programme de rachats d’actifs aux obligations d’entreprises bien notées, la BCE a certainement facilité l’opération. « Ce que cherche la BCE, c’est faire baisser les primes de risque afin de réduire le coût financier pour les entreprises, et augmenter les volumes d’émissions », explique Julien-Pierre Nouen, le directeur des études économiques de Lazard Frères Gestion. Même si la[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte