Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le Livradois-Forez, le pays de la tresse qui a du mal à embaucher, se montre sous son meilleur jour

, , , ,

Publié le

C'est une première pour le bassin d'Ambert, entre Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et Saint-Etienne (Loire). La communauté de communes lance "la première édition de la semaine de découverte des entreprises en pays d'Ambert". Objectif : séduire pour embaucher.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer


Omerin - Câble isolé en silicone

Il est parfois des paradoxes bien difficiles à comprendre. Malgré un chômage endémique en France, le bassin industriel d'Ambert, aux confins de l'Auvergne et de Rhône-Alpes, a du mal à embaucher.

Et pourtant... Fort de ses 10 000 habitants répartis sur sept communes, le berceau national de la tresse a plus d'un atout dans son jeu. Au cœur de cette région rurale, prospèrent 1 231 établissements employant 5 130 personnes, dont près de 300 industries. Ce qui en fait l’une des zones les plus industrialisées de l'Auvergne avec 48,8 % des salariés travaillant dans l’industrie contre 29,8 % pour le reste de la région.

Problème, ce petit havre de prospérité loin de tous les grands axes routiers, a du mal à se faire connaître. Il souffre même d'un grave déficit d'image et de notoriété qui finit par le handicaper. Pour y remédier, la communauté de communes du pays d’Ambert, en partenariat avec la mairie d’Ambert, organise pour la première fois la semaine découverte des entreprises.

Seize entreprises ouvriront leurs portes pour faire partager leur savoir-faire et expertise et échanger avec le public sur les différents métiers. "Ceux qui disent le plus grand bien de notre territoire, ce sont les touristes ! s'amuse Myriam Fougère, maire d'Ambert, à l'origine de cette opération reconquête. Nous avons des entreprises qui marchent très fort, des atouts intéressants, une qualité de vie incomparable et pourtant nous avons un gros défaut, nous nous sous-estimons !"

"On ne peut pas compter sur Pôle emploi !"

Cette opération séduction est plutôt bien vue par les chefs d'entreprise locaux, à la peine dans leur recrutement. Parmi eux, sans doute le plus emblématique, Xavier Omerin, PDG du groupe éponyme qui emploie 850 salariés, dont 240 sur le secteur d'Ambert, où il a conservé son siège social. Implanté ici depuis plus de 50 ans, le câblier aux 155 millions d'euros de chiffre d'affaires reconnait avoir du mal à trouver aussi bien des ouvriers que des personnes qualifiées. "C'est une problématique récurrente, admet le leader mondial de fils et câbles silicone. Le problème, c'est l'employabilité du conjoint. Du coup, nous avons décidé de faire confiance aux jeunes diplômés, qui n'ont pas toute une famille à déménager."

Chez le tresseur Gauthier Fils, même son de cloche. L'entreprise familiale créée en 1872 a les plus grandes difficultés à trouver des salariés. "Malgré un cadre de vie exceptionnel et des salaires conséquents, nous n'arrivons pas à faire venir des cadres, assure Jean-Damien Gauthier, 42 ans, représentant la cinquième génération à la tête de l'entreprise. Et ce n'est pas la peine de compter sur Pôle emploi pour nous aider !"

Internet le sauveur ?

Depuis plusieurs années, les entreprises du bassin, avec l'aide de la chambre de commerce et d'industrie et des pouvoirs publics, ont créé l'association "Travailler et vivre en Livradois-Forez" pour assurer la promotion de l'attractivité économique du territoire. Grâce à elle, un nouvel outil internet a vu le jour. Le site web my-open-space.com, dont l'ambition est de répondre aux besoins de recrutement des industriels et PME locales. On peut à la fois y déposer des CV et répondre directement aux annonces en ligne. "Nous seulement nous recueillons les demandes de candidats mais nous prenons en considération les profils de leurs conjoints", explique le président de l'association Gilles Duissard, dirigeant de 2CA, une PME de 120 salariés à Arlanc.

Lancé il y a à peine six mois, le site aurait déjà favorisé l'installation d'une dizaine de couples sur le secteur. L'un des rares de la région à voir progresser le nombre de ses emplois d'année en année.

Geneviève Colonna d'Istria

Zoom sur le pays d'Ambert

9 900 habitants répartis sur 10 communes

1 231 établissements

690 entreprises

8 industriels de la tresse employant 500 personnes pour un chiffre d'affaires de 213,5 millions d'euros

Entre 2005 et 2010, le nombre d'établissements a progressé de 4 % et le nombre d'emplois de 5 %.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle