International

Le gouvernement réclame l'arrêt des appels au boycott des produits français au Moyen-Orient

, , , ,

Publié le , mis à jour le 26/10/2020 À 07H56

Les produits français subissent des appels au boycott au Moyen-Orient. Le 25 octobre, le ministère des Affaires étrangères a dénoncé ces campagnes. Le même jour, l'ambassadeur de France en Turquie a été rappelé.

Le gouvernement réclame l'arrêt des appels au boycott des produits français au Moyen-Orient
Sur les réseaux sociaux, des marques du groupe Bel sont visées aux côtés de Lactalis, de Danone, de L'Oréal ou des grandes maisons de luxe. /Photo prise le 25 octobre 2020/REUTERS/Muhammad Hamed
© MUHAMMAD HAMED

Le gouvernement français réclame l'arrêt des appels au boycott des produits français qui se sont développés dans plusieurs pays du Moyen-Orient. Dans un communiqué publié dimanche 25 octobre, le ministère des Affaires étrangères condamne ces campagnes relayées sur les réseaux sociaux. Le même jour, l'État a rappelé l'ambassadeur de France en Turquie, au terme de plusieurs semaines de tensions diplomatiques entre les deux pays.

Les produits agroalimentaires sont concernés

Le cabinet de Jean-Yves Le Drian rappelle que ces appels au boycott concernent des produits "notamment agroalimentaires" et sont formulés "dans des termes parfois haineux". "Les ministres ainsi que l’ensemble de notre réseau diplomatique sont entièrement mobilisés pour [...] appeler les autorités des pays concernés à se désolidariser de tout appel au boycott ou de toute attaque contre notre pays, accompagner nos entreprises et assurer la sécurité de nos compatriotes à l’étranger", souligne le ministère des Affaires étrangères.

Les appels au boycott se sont répandus en réaction aux propos tenus par le président français Emmanuel Macron sur l'islam. Le 2 octobre, l'État avait présenté un projet de loi pour lutter contre le "séparatisme islamiste". Le chef d'État a également dénoncé une "idéologie de destruction de la République" après l'assassinat du professeur Samuel Paty le 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Pour le ministère des Affaires étrangères, les appels au boycott "dénaturent les positions défendues par la France en faveur de la liberté de conscience, de la liberté d’expression, de la liberté de religion et du refus de tout appel à la haine".

"Je m’entretiendrai longuement ce matin avec toutes les entreprises et acteurs concernés", a indiqué lundi 26 octobre, le ministre délégué au Commerce extérieur, Franck Riester. Sur les réseaux sociaux, des marques du groupe Bel sont visées aux côtés de Lactalis, de Danone, de L'Oréal ou des grandes maisons de luxe. En 2018, Danone avait déjà fait l'objet d'une vaste campagne de boycott au Maroc.

Escalade des tensions entre la France et la Turquie

Dimanche 25 octobre, le ministère des Affaires étrangères a également dénoncé l'attitude des autorités turques après l'attentat terroriste de Conflans-Sainte-Honorine. Le gouvernement français déplore "l'absence de toute marque officielle de condamnation ou de solidarité" et "des insultes directes contre le président de la République, exprimées au plus haut niveau de l’État turc".

"Ce comportement est inadmissible, a fortiori de la part d’un pays allié", ajoute le ministère. "L’ambassadeur de France en Turquie a en conséquence été rappelé et rentre à Paris dès ce dimanche 25 octobre 2020 pour consultation", indique le gouvernement français.

Les relations diplomatiques entre la France et la Turquie se sont fortement dégradées depuis août. La France a renforcé sa présence militaire en Méditerranée orientale après l'envoi d'un navire d'exploration pétrolière turc accompagné par des bâtiments de guerre dans une zone revendiquée par la Grèce.

Simon Chodorge, avec Reuters (Patrick Vignal)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte