Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le gouvernement précise les contours de son fonds pour l’innovation et l’industrie

Solène Davesne , , , ,

Publié le

On en sait un peu plus sur le fonds innovation et industrie. 70 millions d'euros seront fléchés vers les start-up dans l'innovation de rupture. Le reste financera des projets ciblés sur des filières prioritaires, comme l'intelligence artificielle, la nanoelectronique ou le véhicule autonome. 

Le gouvernement précise les contours de son fonds pour l’innovation et l’industrie
Le gouvernement "délocalisé" dans le Berry a donné des détails sur le futur fonds pour l'innovation et l'industrie.
© Compte public Twitter

Officiellement, le fonds pour l’innovation et l’industrie est opérationnel depuis mi-janvier. Mais depuis que le gouvernement avait transféré dans celui-ci 10 milliards d’euros issues de cessions de participations et d’apport de titres, ses contours restaient flous. En déplacement dans le Cher, le Premier ministre Edouard Philippe a levé le voile sur sa doctrine d’investissement. 

Des 250 millions d’euros environ de dividendes annuels perçus par le fonds, un tiers soit 70 millions d’euros sera fléché par l’intermédiaire de Bpifrance vers les start-up positionnées sur des innovations de rupture technologiques. Un programme dédié aux "deep tech" devrait aussi être mis en place au sein de la banque publique pour renforcer l’accompagnement de ces start-up.

Le reste de l’enveloppe devrait servir à financer des projets d’innovation de rupture, regroupant laboratoires publics, PME et grands groupes sur des "grands défis" identifiés en amont. L’intelligence artificielle devrait ainsi bénéficier de 100 millions d’euros sur trois ans. La nanoélectronique, la bioproduction, les batteries de nouvelle génération et le véhicule autonome devraient aussi en faire partie.

Un conseil de l'innovation pour définir la politique d'innovation

Pour déterminer ces "grands défis" à relever et mieux articuler le dispositif de soutien aux aides déjà pléthoriques en faveur de l’innovation, le fonds pour l’innovation et l’industrie pourra s’appuyer sur un conseil de l’innovation, copiloté par la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal et le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Afin de doper l’essor de start-up technologiques, le gouvernement entend aussi défendre plusieurs mesures dans la loi Pacte, notamment pour faciliter le transfert d’innovation des laboratoires publics aux start-up. Les prodcédures d’autorisation pour les chercheurs souhaitant créer leur entreprise seront allégées. Ceux-ci pourront par ailleurs désormais consacrer 50 % de leur temps de travail, contre 20 % actuellement, à leur entreprise. Une demande provisoire de brevet, pendant un an, devrait aussi être mise en place pour permettre aux start-up de prendre date à moindre frais dans la protection de leur innovation, avant le dépôt d’un brevet en bonne et due forme.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle