Le gouvernement français prédit une baisse de la croissance de 11 % en 2020

Le gouvernement a précisé le 2 juin ses prévisions sur la récession de l'économie française en 2020. Selon le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, la baisse de la croissance va atteindre 11 % avant un rebond probable en 2021.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le gouvernement français prédit une baisse de la croissance de 11 % en 2020
Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a révélé ses prévisions pour la croissance française. /Photo prise le 7 mai 2020/REUTERS/Christophe Archambault

Le gouvernement revoit à la baisse ses objectifs pour la croissance française. Il table désormais sur une contraction de 11 % du produit intérieur brut (PIB) en 2020, contre un recul de 8 % attendu précédemment. "Le choix économique est extrêmement brutal", a commenté mardi 2 juin le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, au micro de RTL.

Le gouvernement prédit un rebond en 2021

"La croissance en France en 2020, la récession plutôt - le terme est plus adapté - sera de -11 %", a révélé le ministre. Ce chiffre doit figurer dans le troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 qui doit être présenté dans les prochains jours. Début janvier, avant la crise du Covid-19, le gouvernement s'attendait à une croissance de 1,3 % en 2020.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Au premier trimestre 2020, la récession a atteint 5,3 %. "Le plus dur, du point de vue social et économique, est devant nous. [...] L'économie était quasiment à l'arrêt pendant trois mois. Cela va se payer dans la croissance", a prévenu Bruno Le Maire. Le ministre se dit toutefois "convaincu" qu'un rebond aura lieu en 2021 "grâce à nos plans de soutien massifs et notre plan de relance".

Des dépenses élevées liées aux mesures d'urgence

Au même moment, mardi 2 juin, le ministère de l'Action et des Comptes publics a révélé la situation mensuelle budgétaire. Au 30 avril 2020, le gouvernement enregistre un solde général d'exécution de -92,1 milliards d'euros contre -67,2 milliards d'euros en avril 2019. "Cet écart s’explique notamment par les effets de la crise tant sur les recettes (moindres rentrées fiscales) que par les dépenses (mesures d’urgence)", justifie le gouvernement. Les dépenses du budget général (hors remboursements et dégrèvements) s'élèvent ainsi à 130,9 milliards d'euros contre 116,7 milliards d'euros en avril 2019.

Le ministère estime que le dispositif exceptionnel d'activité partielle a représenté une dépense supplémentaire de 5,5 milliards d'euros tandis que le fonds de solidarité pour les entreprises a coûté 1,5 milliards d'euros à l'Etat. "Par ailleurs, les dépenses de la mission 'Défense' augmentent de près de 2,3 milliards d'euros du fait de la hausse du budget des armées, en particulier s’agissant des dépenses d’investissement militaire", commente le cabinet de Géral Darmanin.

Une réunion sur l'avenir de l'usine Renault de Maubeuge

Lors de son entretien, Bruno Le Maire a annoncé que le début des soldes d'été serait décalé du 24 juin au 15 juillet pour une durée de quatre semaines, à la demande des petits commerçants qui veulent reconstituer leur trésorerie.

Le ministre de l'Economie s'est enfin exprimé sur Renault alors qu'il doit rencontrer le 2 juin les représentants syndicaux de l'usine automobile de Maubeuge (Nord) et le président du groupe Jeand-Dominique Senard pour discuter de l'avenir du site. Ces discussions vont notamment conditionner un prêt garanti par l'Etat de 5 milliards d'euros à Renault. Si le dialogue sur la création d'un pôle d'excellence dans le Nord "est engagé de manière constructive et transparente, je signerai le prêt garanti par l'Etat de 5 milliards d'euros. Si ce n'est pas le cas et que je vois qu'on est dans une situation de blocage, il faudra poursuivre la discussion", a averti le ministre.

Avec Reuters (Myriam Rivet, édité par Blandine Hénault)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS