Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le gagnant du Trophée du salon 3DPrint 2017 est… Innovation plasturgie et composites (IPC)

Marine Protais

Publié le

IPC, le centre technique dédié à la plasturgie et aux composites, remporte le trophée 3DPrint 2017 pour l’optimisation d’un mors de tournage - un outillage - de Renault. Une innovation qui a permis au constructeur de résoudre des problèmes de non-conformité.

Le gagnant du Trophée 3D Print 2017 est… Innovation plasturgie et composites (IPC)
L'équipe d'IPC sur la scène de 3D Print Lyon
© 3D Print

Le salon 3D Print se tient du 13 au 16 juin à Lyon Eurexpo. L’édition 2017 de son trophée récompensant les meilleures applications industrielles de la fabrication additive a été attribué au centre technique Innovation plasturgie composites (IPC). Celui-ci a optimisé la forme d’un mors de tournage - un outillage utilisé pour placer les disques de frein avant de les usiner - de Renault avant de l’imprimer en 3D.

Les mors conçus et fabriqués de manière traditionnelle sont trop lourds. Leur délestage oblige Renault à augmenter la force de serrage. Ce qui provoque la déformation de la pièce lors du desserrage. Les pièces sont alors non-conformes.

Un mors allégé de 600 grammes

Grâce à l’optimisation topologique et à la fabrication additive, IPC, accompagné par Renault et l’outilleur SMW, est parvenu à alléger le mors de tournage de 600 grammes, soit plus d’un tiers de son poids. Résultat : un gain de 50 % de délestage, ce qui évite au constructeur de devoir trop serrer et permet une meilleure planéité des pièces. 

IPC a été choisi parmi 5 autres candidats, dont les innovations sont à découvrir sur Industrie & Technologies. Le centre technique a été récompensé pour sa réflexion poussée sur la conception du mors.

Et le coup de cœur du jury…

Un autre candidat a séduit le jury du Trophée : Volum-e, filiale spécialiste de la fabrication additive du groupe MMB. L’imprimeur 3D a fabriqué à la demande de la bijouterie Flinois une reproduction de l’Ange pleureur, statue emblématique de la cathédrale d’Amiens, en pendentif. Le pendentif a été fabriqué en or et en titane grâce à une technologie lit de poudre. La fabrication additive a permis d’économiser de la matière, mais aussi de conserver beaucoup plus de détails.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle