Le FN provoque un tsunami dans une région jeune, pauvre et au chômage

Dans une région Nord-Pas de Calais-Picardie sinistrée sur le plan social et économique, la liste du Front national réalise sans difficulté ses meilleurs scores nationaux. Ayant fait le choix de ne pas se maintenir au second tour, les socialistes et leurs alliés ne siègeront pas au prochain Conseil régional. Une première depuis 1986.

Partager

Crédits: CC
"Une région jeune, pauvre et affichant un taux de chômage élevé. Telles sont les caractéristiques de la grande région Nord-Pas de Calais-Picardie", explique Bernard Dolez, chercheur au Centre d'Études et de Recherches Administratives, Politiques et Sociales (CERAPS), de l’Université de Lille 2. La nouvelle région s’affiche comme la plus jeune région de France : 33,1 % de sa population est âgée de moins de 25 ans. Son taux de chômage atteint une moyenne de 12,5 % avec des pointes dépassant allègrement les 15 % à 20 % dans certaines villes de la Somme et du Pas-de-Calais, frappées durement par les vagues successives de désindustrialisation.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un peu plus de 18 % des moins de 25 ans sont enregistrés comme demandeurs d’emploi et près de 48 % du total des inscrits le sont depuis plus d’un an (contre 43% en moyenne nationale). Quant à la part de la part de la population vivant sous le seuil de pauvreté, cela concerne, détaille l’Insee, 1 062 000 personnes soit 18,1 % de la population. "Cette proportion est de quatre points supérieure à celle mesurée en France métropolitaine, compare Bernard Dolez. La pauvreté est très marquée dans les grands pôles urbains, où vivent près de trois habitants sur cinq de la région."

Les anciennes villes industrielles affichent les meilleurs scores

Elle touche particulièrement les cœurs de ces grands pôles, où près d’un ménage sur quatre est pauvre, ainsi que des aires urbaines de l’ancien bassin minier, de l’Avesnois, de la Thiérache, de Péronne, de Tergnier, de Calais, d’Amiens ou encore de Laon, précise l’Insee. "De ce constat apparait trois catégories de population : les jeunes, les populations défavorisées, et les chômeurs, et parmi eux les chômeurs de longues durées. Ces trois profils socio-économiques sont exactement ceux de l’électorat du Front national. Le résultat du premier tour n’est donc en rien une surprise", a commenté l’universitaire Bernard Dolez, invité de France 3 Nord-Pas de Calais, dimanche soir.

Les résultats sont explicites. Le Front national affiche, au soir de ce premier tour, un pourcentage de 37,04 % dans le Nord, mais avec des taux atteignant les 44 % et 46 % dans les cités textiles de Caudry et Wattrelos, 46 % et 48 % dans les anciennes villes métallurgiques et sidérurgiques Denain et d’Hautmont. Dans le Pas-de-Calais, Marine Le Pen atteint les 44,38 % mais frôle les 50% à Calais et dans la plupart des villes du bassin minier (Bruay la Buissière, Liévin, Méricourt, Noeux les Mines). Elle atteint même les 52,79 % dans la ville minière et historiquement communiste de Harnes. A Armentières, ville textile et métallurgique proche de Lille où se situe le siège de la société Beck Industries - dont la directrice générale, Karine Charbonnier, figure sur la liste de Xavier Bertrand -, le Front National a séduit 36% des exprimés, loin devant le socialiste Pierre de Saintignon ( 25,3%) et Xavier Bertrand (19,7%)

Dans les départements de Picardie, le Front national dépasse les 41 % des suffrages exprimés, avec une moyenne de 43,55 % dans l’Aisne. Dans l’ancienne place textile de Bohain-en-Vermandois, la liste de Marine le Pen atteint les 48,41 % . Dans la grande majorité des villes de ce département, le Front national dépasse d’une dizaine de points le score de Xavier Bertrand. Ce dernier arrive en tête dans sa ville de Saint Quentin (43,05 %) mais se place second dans son arrondissement (avec 36,18%). Quant au socialiste Pierre de Saintignon, il peine à atteindre les 17%, plongeant à une moyenne de 13,81 sur l’ensemble du département de l’Aisne.

Un 2002 régional

Le Parti socialiste, dont la liste était conduite par Pierre de Saintignon, vice-président du Conseil régional sortant du Nord-Pas de Calais, chargé du développement économique, et à ce titre apprécié des instances patronales et syndicales, apparait au soir de ce premier tour, comme le grand perdant. Il était pourtant largement majoritaire dans les conseils régionaux des deux anciennes régions. Dans le Nord-Pas-de-Calais, le PS gérait la région avec ses alliés du Front de gauche et avec les écologistes. Seulement voilà : ces derniers ont fait le choix de présenter des listes autonomes. "Ils voulaient peser dans une élection qui leur ait assez favorable, notamment pour les écologistes", souligne l’universitaire Bernard Dolez.

Mais face au tsunami du Front national, les résultats sont implacables : les écologistes atteignent une moyenne de 4,83% dans la nouvelle région et le Front de gauche les 5,32%. Dans ce scénario d’un "2002 régional", la division des voix de gauche a été fatale une fois encore. Unie, la majorité de gauche cumule les 28,35% des suffrages exprimés, soit près de 4 points de plus que la liste Les Républicains-UDI-Modem conduite par Xavier Bertrand.

Francis Dudzinski

Francis Dudzinski

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS