Le devoir de vigilance amoindri par le Conseil constitutionnel

Les entreprises devront toujours mettre en place un plan de vigilance sur leur chaîne de sous-traitance. Mais elles ne pourront pas se voir infligée une amende en cas de manquements. Le Conseil constitutionnel a invalidé la sanction prévue par la loi, la définition de la faute étant insuffisamment claire et précise.

Partager
Le devoir de vigilance amoindri par le Conseil constitutionnel

Le Conseil constitutionnel a rendu sa copie. Verdict, la "loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre" du 21 février ne pourra pas être appliquée en l’état. Trop vagues, trop générales, plusieurs dispositions de la loi portée par le député PS Dominique Potier ont été retoquées par les Sages.

C’est principalement le cas de l’amende prévue par la loi en cas de non-respect du devoir de vigilance. Celle-ci pouvait atteindre jusqu’à 10 millions d’euros si l’entreprise ne mettait pas en œuvre des "mesures de vigilance raisonnables" sous la forme "d’actions adaptées d’atténuation des risques ou de prévention des atteintes graves". Les risques à identifier concernaient les atteintes aux droits humains et aux libertés fondamentales. Enfin, le périmètre sur lequel l’entreprise devait exercer sa vigilance était relativement vaste, puisqu’il concernait toutes ses filiales et fournisseurs quels que soient leur activité, leur taille ou leur emplacement géographique.

Définition trop floue

Pour le Conseil constitutionnel, la définition des manquements susceptibles de déclencher l’amende était bien trop floue. Et contraire à l’article 8 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, inscrite dans la Constitution, selon lequel "la loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires".

Les entreprises ne couperont pas pour autant à l’obligation de mettre en place des plans de vigilance sur l’ensemble leur chaîne de sous-traitance. Les Sages ont validé ce principe ainsi que la possibilité d’être mis en demeure de le respecter, mais ne pourront pas être sanctionnées par une amende. A moins que le législateur décide de préciser les contours des manquements aux obligations sociétales des entreprises.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de certification pure reviewer agro-alimentaire (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 10/06/2022 - CDD - Puteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

973 - EDF RENOUVELABLES

Contrat pour l'opération-maintenance d'un parc photovoltaïque en Guyane.

DATE DE REPONSE 08/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS