Le département d'Eure-et-Loir teste la maintenance prédictive pour ses routes

Le département d'Eure-et-Loir expérimente  la solution Anaïs, un outil digital d'aide à la décision qui recommande des opérations de maintenance après analyse de données.

Partager
Le département d'Eure-et-Loir teste la maintenance prédictive pour ses routes

Depuis deux ans, c'est l'un des principaux objectifs du département de l'Eure-et-Loir : investir davantage dans le réseau routier départemental, afin d'améliorer la qualité des infrastructures de desserte des territoires. Cette orientation se traduit concrètement dans le budget d'entretien des routes : de 23,5 millions d'euros en 2017, il a atteint près de 44 millions d'euros en 2019.

Certes, les investissements ont ralenti en 2020, l'enveloppe votée à la mi-décembre 2019 étant d'environ 35 millions d'euros. Mais le ciblage des opérations devrait être meilleur, grâce à un outil d'aide à la décision expérimenté depuis quelques mois par le département.

Développée par la structure Mobility by Colas, la solution Anaïs est en effet testée sur 50 % des 7 500 km de routes gérées par la collectivité. Ce service digital de détection et de traitement des zones d'alertes est fondé sur l'utilisation de données issues de capteurs embarqués sur les véhicules d'usagers volontaires. Ceux-ci mesurent notamment la vitesse, le déport ou le freinage. Après analyse de ces éléments, des opérations de maintenance sont recommandées, pour intervenir de manière préventive.

Orienter les investissements

«Notre connaissance des infra structures combinée à ces données permet de fournir une offre digitale globale, qui ne se contente pas de l'aspect technique, mais facilite aussi le pilotage des budgets», souligne Fabrice Luriot, directeur de Mobility by Colas. Ce que confirme Stéphane Lemoine, vice-président du conseil départemental : «Les premiers résultats objectifs obtenus avec Anaïs nous ont orientés dans le choix des investissements pour 2020, car nous avons pris en considération les suggestions de certains aménagements.»

Sur 56 zones d'alertes détectées, 36 sont jugées crédibles et font l'objet d'études. Afin d'obtenir plus de « données terrain », les collaborateurs des agences départementales d'ingénierie et d'infrastructures doivent être prochainement équipés. Satisfaite des premiers retours, la collectivité réfléchit également à l'extension du dispositif à l'ensemble de son patrimoine routier.

0 Commentaire

Le département d'Eure-et-Loir teste la maintenance prédictive pour ses routes

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS