Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Le coup de gueule des Prix Nobel contre Greenpeace à propos des OGM

Astrid Gouzik , ,

Publié le

Vu sur le web Cent lauréats du Prix Nobel, dont quatre Français, ont publié un manifeste adressé à Greenpeace. Ils exhortent l'organisation de protection de l'environnement à cesser ses campagnes contre les OGM.

Le coup de gueule des Prix Nobel contre Greenpeace à propos des OGM © Wikimedia commons - IRRI - c.c.

Greenpeace et les organisations opposées aux innovations biotechnologiques dans l’agriculture ont "déformé leurs risques, leurs avantages et impacts et ont soutenu la destruction criminelle des essais sur le terrain approuvés et des projets de recherche." Une centaine de scientifiques prend la défense des OGM dans une lettre ouverte, diffusée dans son intégralité sur le site de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS).

Ils y dénoncent le combat acharné et systématique de Greenpeace contre les cultures et les aliments améliorés grâce aux biotechnologies. Ils demandent notamment à l'ONG de reconnaître "les résultats des organismes scientifiques compétents et des agences en charge de la réglementation", et d’abandonner leur campagne contre les "OGM" en général et contre le riz doré en particulier.

Une opposition contre-productive

Selon eux, le riz doré - une variété génétiquement modifiée afin qu'elle produise de la vitamine A – est l'une des solutions pour couvrir les besoins en denrées alimentaires qui devront quasiment doubler d'ici à 2050.

"Greenpeace a été le fer de lance de l’opposition contre le riz doré, qui a le potentiel de réduire ou d’éliminer la plupart des décès et maladies causés par une carence en vitamine A (CVA), dont l’impact est le plus fort sur les populations les plus pauvres en Afrique et en Asie du Sud-Est", rappellent les signataires de l'appel, dont les Prix Nobel français Claude Cohen-Tannoudji, Roger Guillemin, Serge Haroche et Jean-Marie Lehn.

Lire l'intégralité de la lettre en français sur le site de l'AFIS.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus