Le contrat de travail dont rêve Pierre Gattaz

Le président du Medef a profité des Assises de l’industrie organisées par L’Usine Nouvelle pour préciser sa position sur la relation contractuelle de travail entre salariés et employeurs qu’il appelle de ses voeux en France. L’occasion pour lui de revenir sur sa proposition choc de sortir de l'une des conventions de l’Organisation international du travail (OIT), notamment sur le licenciement.

Partager
Le contrat de travail dont rêve Pierre Gattaz

En conclusion des cinquième Assises de l’industrie, le président du Medef, Pierre Gattaz est revenu sur la proposition qu’il avait faite de revenir sur l'une des conventions de l’Organisation Internationale du travail ratifiées par la France, "un sujet tellement technique que le bruit médiatique fait m’a étonné", a-t-il expliqué.

Dans sa ligne de mire figure l’article 4 de la convention 158 qui impose de motiver un licenciement. Or pour le président du Medef, la difficulté de licencier rend l’embauche plus compliquée. Selon lui un chef d’entreprise français veut "embaucher plutôt en France qu’en Chine ou au Mexique. Mais prendre quelqu’un en CDI est un risque, car on ne sait pas combien de temps ça va prendre si on a malheureusement besoin de mettre un terme au contrat".

contrat unique

Ce que voudrait le président du Medef n’est pas totalement abouti dans sa forme. Il estime que le fameux contrat unique défendu par le prix Nobel d’Economie Jean Tirole est "une idée intéressante, comme objectif ultime mais avec des points d’étape". Il aimerait que les deux parties, employeurs et employés, puissent négocier au moment de la signature du contrat de travail les conditions de sortie. Mais Pierre Gattaz a rappelé que le droit du travail français est d’une grande complexité multipliant les niveaux : contrat de travail, accord d’entreprise, accords de branche, lois nationales, les trois niveaux de juridiction du travail (prud’hommes, appel et cassation) les réglementations européennes et la convention de l’OIT.

Selon lui "un CDI un peu plus sécurisé en termes de séparation, passe par le déverrouillage de l’article 4 de la convention 158 de l’OIT, qui est un point technique". Il a rappelé qu’il ne souhaitait pas "sortir de l’OIT". Cette complexité est d’autant plus dommageable pour le président du Medef que le monde économique va de plus en plus vite et "qu’il faut pouvoir réagir rapidement".

Des binômes pour réduire la sphère publique

Mais pour Pierre Gattaz, l’essentiel n’est pas là. Il a rappelé que les chefs d’entreprises étaient "harcelés" par la sphère publique, évoquant les patrons qu’il visite régulièrement et qui se sentent "martyrisés toute la journée". En cause, les prélèvements et autres réglementations qui rendent le travail du chef d’entreprise plus difficile.

Il estime que pour régler les problèmes économiques et sociaux de la France, il est urgent de réduire la taille de la sphère publique qui atteint aujourd’hui 1200 milliards d’euros. Il a indiqué avoir proposé au chef de l’Etat et au premier Ministre de former, sur le modèle de la mission menée par Thierry Mandon et Guillaume Poitrinal, des binômes de hauts fonctionnaires-chefs d’entreprise pour trouver les gisements d’économies à opérer. "J’ai des patrons qui sont prêts à le faire. De son côté l’exécutif n’a pas mal réagi, mais j’attends les décisions", a-t-il précisé.

Christophe Bys

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - Vaucresson

Exploitation, gestion et entretien de deux établissements d'accueil du jeune enfant de la Croix Blanche et Jardy

DATE DE REPONSE 11/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS