PME-ETI

Le "cocktail vitaminé" de Bpifrance pour transformer les PME en ETI

, , , ,

Publié le

"L’Accélérateur PME" va former les entreprises à la croissance. Pendant deux ans, une première promotion de 68 PME soutenu par la BPI et ses partenaires va apprendre à utiliser tous les outils pour devenir des entreprises de taille intermédiaire (ETI).

Le cocktail vitaminé de Bpifrance pour transformer les PME en ETI © Bpifrance

Les start-up du numérique ne seront plus les seules à être accélérées. Bpifrance et la Direction générale de l’économie du ministère de l’Economie ont lancé, le 5 mars 2015, la première promotion de leur "Accélérateur PME".

"Nous avons pris celles qui sont en croissance, qui ont de l’ambition, qui sont stratégiques mais pas tactiques, celles qui roulent à 90 alors qu’elles pourraient rouler à 110 ou 120 km/h", explique Nicolas Dufourcq, le directeur général de la banque publique.

46% dans l’industrie

En tout, 68 PME ont été sélectionnées pour participer à ces deux ans de formation intensive, dont 54% dans les services et 46% dans l’industrie. Le numérique n’est pas exclu de l’équation, un quart des PME admises travaillent dans un domaine lié au digital. Mais toutes auront le même objectif : passer à la taille supérieure et devenir des Entreprises de taille intermédiaire (ETI).

"Si on regarde les chiffres en France, on voit que nous n’avons pas assez d’ETI, or ce sont ces entreprises qui tirent la croissance française, explique Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie, présent au lancement de la première promotion. Il n’y a aucune explication au fait qu’il y ait moins d’ETI qu’en Italie, au Royaume-Uni ou en Allemagne." Le ministre a exhorté les chefs d’entreprise à "ne pas penser petit et à allier leurs forces".

Deux ans de formation

Les PME participantes vont devoir faire la preuve d’un véritable engagement dans le processus. La formation va durer près de deux ans, de mars 2015 à décembre 2016. Elle commence par un diagnostic personnalisé pour les PME afin d’identifier les relais de croissance possibles. Il sera suivi par des modules choisis par le dirigeant en fonction de son plan de développement : performance industrielle, marketing, aide aux fusions-acquisitions, international, etc. Le tout accompagné par des séances de mentorat et des séminaires collectifs. Des partenaires extérieurs interviendront dans ces formations, comme Business France (ex-Ubifrance et AFII) pour l’international, des écoles de commerce, l’Institut du mentorat entrepreneurial ou du pacte PME. En ce qui concerne le coût de ce programme, une partie de l’accompagnement est gratuite mais certains modules de formation sont à la charge de l’entreprise (de 5000 à 6000 euros).

"Avec le cocktail multivitaminé de Bpifrance, nous voulons avoir au moins dix PME de la promotion qui atteignent le milliard d’euros de chiffre d’affaires", s’enthousiasme Nicolas Dufourcq. Une initiative bien accueillie par les dirigeants d’entreprises qui recherchent souvent des aides pour développer leur activité en France. "Les américains savent faire passer des stades sur lesquels on peine en France", reconnaît Emmanuel Samson, l’un des dirigeants de Talend, une entreprise sélectionnée qui a un pied en France et l’autre aux Etats-Unis.

Créé en 2006, l’éditeur de logiciel a vu son barycentre se déplacer vers les Etats-Unis, son management étant devenu américain pour suivre son marché. La participation à l’accélérateur devrait lui permettre d’assoir son activité en France. "Nous voulons faire partie d’un programme qui donne des garanties à nos partenaires sur notre valeur et notre pérennité", explique Emmanuel Samson.

Les dirigeants d’entreprises ne devront pas chômer. Emmanuel Macron a promis de revenir chaque année faire le point sur le programme. "Je veux voir ceux qui ont réussi, mais aussi les échecs, on a aussi à apprendre des échecs", conclut-il.

Arnaud Dumas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte