Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le cash coule à flot et l’économie mondiale en profite

Arnaud Dumas ,

Publié le

Afflux de liquidités du fait des politiques accommodantes des banques centrales, retour des pays émergents, réveil du consommateur américain… Pour Pictet asset management, l’économie mondiale est bien orientée et devrait le rester pour les prochains mois. 

Le cash coule à flot et l’économie mondiale en profite © Lucas Jackson / Reuters

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

L’été s’est révélé profitable pour l’économie mondiale. "La reprise économique est plutôt solide et ce, dans toutes les régions du monde", assure Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management.
Les politiques accommodantes des banques centrales américaine, européenne et japonaise ont un effet dynamisant sur l’économie. "Il s’agit actuellement du deuxième plus gros afflux de liquidités sur les marchés depuis la crise Lehman Brothers, remarque Frédéric Rollin. Cela permet de soutenir les économies, particulièrement dans les émergents."

Et ça marche. "Les pays émergents remontent et c’est une bonne nouvelle", se réjouit Frédéric Rollin. Les ventes de détail sont ainsi reparties à la hausse et les exportations, poussées par la baisse des devises, reprennent des couleurs dans la plupart des pays émergents.

L’économie chinoise est également bien orientée, selon Pictet qui note une demande forte des consommateurs chinois encouragée par des incitations fiscales du gouvernement. Côté entreprises, l’investissement est particulièrement fort du côté des sociétés publiques, tandis que les privées  marquent le pas. "Nous pensons que l’investissement public est fort parce qu’il y a un gros besoin d’infrastructures, soutient Frédéric Rollin. Mais cela va ensuite se stabiliser."

Relance possible des INVESTISSEMENTS D' infrastructures aux US

L’économie mondiale profite enfin du réveil du consommateur américain. "Il s’est largement désendetté, la charge de la dette est la plus basse depuis les années 80, explique Frédéric Rollin. Il a un emploi car le taux de chômage est faible et il bénéficie de hausses de salaires."
La banque suisse mise par ailleurs sur une reprise des investissements publics américains dans les infrastructures. "Dans la campagne américaine, il y a un point d’accord entre les deux candidats, remarque Frédéric Rollin. Ils s’accordent sur le fait que les dépenses d’infrastructures ont été trop faibles ces dernières années et qu’il faut les relancer." Celles-ci n’ont en effet cessé de baisser depuis plusieurs années pour atteindre à peine 1,5 %  du PIB.

Pour Pictet, l’année devrait donc mieux finir qu’elle n’a commencé. "La reprise économique semble plutôt solide et ce, dans toutes les régions du monde", estime Frédéric Rollin.

Arnaud Dumas

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle