Le capital-investissement français se lâche sur les gros tickets

Arnaud Dumas

Publié le

Les montants investis dans les entreprises sont en légère baisse par rapport au pic de 2017. Mais l’activité des fonds d’investissement au premier semestre 2018 demeure globalement positive, avec notamment une augmentation des grosses levées de fonds par les start-up.

Le capital-investissement français se lâche sur les gros tickets
Les sommes investies dans les entreprises par les fonds de capital-investissement affichent un léger retrait au premier semestre 2018, selon les chiffres de France Invest et Grant Thornton.

L’activité du capital-investissement est demeurée à un niveau élevé au premier semestre 2018. Après une année record en 2017, avec 14,3 milliards d’euros investis (+15 % par rapport à 2016) et 16,5 milliards d’euros levés (+12,2 %), le début de l’année 2018 a certes un peu repris son souffle. "Mais la tendance reste bonne", assure Dominique Gaillard, le président de France Invest, l’association des investisseur en capital. Selon lui, l’activité sur la totalité de l’année 2018 devrait se situer au même niveau que 2017.

Sur le premier semestre, les fonds d’investissement ont investi 6,1 milliards d’euros dans 1116 entreprises, en léger repli par rapport au premier semestre 2017 (6,4 milliards d’euros investis). Même chose pour les levées de fonds par les sociétés de gestion qui ont atteint 6,6 milliards d’euros, contre 8,1 milliards d’euros sur la première moitié de 2017.

Les gros tickets explosent

Les start-up attirent de plus en plus d’investissement, les sociétés de gestion ayant misé 809 millions d’euros en capital-risque (le segment dédié aux jeunes entreprises), en augmentation de 41,6 % par rapport au premier semestre 2017. Les tickets investis dans ces jeunes pousses deviennent de plus en plus importants. France Invest recense ainsi une forte progression des investissements compris entre 5 et 15 millions d’euros (+135 %) et entre 15 et 30 millions d’euros (+705 % par rapport au premier semestre 2017). Des chiffres qui reflètent l’émergence du "growth capital", ces fonds d’investissements capables d’investir de grosses sommes dans des start-up matures pour leur permettre de croître plus rapidement.

Regain d’attractivité  pour la France

Les investisseurs étrangers ont représenté 50 % des fonds levés par les sociétés de gestion sur le premier semestre, alors qu’ils ne représentaient en moyenne que 38 % sur les dix dernières années. "Cela montre que l’environnement d’investissement est redevenu favorable en France", estime Dominique Gaillard.

Les fonds de pension étrangers et les fonds souverains ont été particulièrement dynamiques. Une bonne nouvelle pour le président de France Invest. "Cette ressource devrait augmenter dans le futur, confie-t-il. Les fonds souverains comme les fonds de pension ont tendance à investir des tickets unitaires élevés et à revenir régulièrement."

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte