La transformation numérique de Fuji ? C'est de la chimie !

Tout le monde connait Fujifilm pour ses pellicules... Eh bien cette vision est aujourd'hui dépassée. Sans faire de bruit, le géant japonais de la photo a muté pour devenir un champion de la chimie de spécialité. Aujourd'hui, il opère notamment dans le domaine de la santé où il est en pointe dans la lutte contre le virus Ebola. Récit.

Partager
La transformation numérique de Fuji ? C'est de la chimie !
L'ancien challenger de Kodak a réussi à transformer son savoir-faire et traitement d'image dans de nouveaux secteurs comme la santé ou la cosmétique.

Fujifilm, c'est un peu l'anti-Kodak. Quand l'ex-géant mondial de la photographie a mis toute son énergie à tenter de sauver son business de pellicules photo, son challenger japonais, lui, a décidé de raisonner tout autrement pour encaisser le choc du passage de l'argentique au digital. Il ne s'est pas demandé comment il pouvait préserver son "vieux" business comme l'américain, mais quelles étaient ses compétences-clés... en faisant abstraction de son métier.

Le numéro 2 de la photo argentique a alors lancé une introspection pour identifier, en 2004, son "vrai" core-business. Cette démarche, baptisée "Vision 75", a duré cinq ans et a permis de redéfinir le groupe autour d'un savoir-faire : sa maîtrise des technologies chimiques. En analysant son portfolio technologique, Fuji a compris que son vrai métier n'était pas la photographie mais la formulation. Sa capacité à inventer de nouvelles molécules (il dispose d'un catalogue de 200 000 molécules) et à les produire de manière fiable constituait et constitue encore son meilleur savoir-faire.

Cette technologie-clé identifiée, Fuji s'est demandé sur quel marché il pouvait l'appliquer. La direction a alors identifié des secteurs en croissance comme l'électronique (écran LCD par exemple), la santé, les sciences de la vie et la cosmétique comme cibles prioritaires. Concrètement, cela voulait dire que tous les investissements R&D du groupe (de l'ordre de 8 % du chiffre d'affaires par an) se trouvaient concentrés sur ces domaines, au détriment de l'activité photo dont Fuji acceptait de gérer la décroissance (aujourd'hui cette activité photo ne représente que 15 % du chiffre d'affaires).

C'est donc en se repositionnant comme un chimiste de spécialité que Fuji a répondu au défi du numérique. Avec succès. Le coup de génie de Fuji a été de convertir des techniques mises au point pour la photo (traitement de l'image, conception de molécules, traitement de surface...) à d'autres applications. Il a développé des formulations pour la cosmétique, que l'on retrouve dans des crèmes anti-âges, grâce à sa connaissance du collagène utilisé aussi dans ses pellicules. Il vient aussi d'annoncer qu'il allait travailler avec l'institut de recherche Bioaster sur la mise au point d'un test de diagnostic rapide du virus Ebola. Là, c'est son savoir-faire en traitement de l'image qui sera mis à profit pour développer ce dispositif médical. Et ce n'est pas fini. Fuji a, dans son pipeline, plusieurs traitements contre la grippe, le cancer de la prostate ou la maladie d'Alzheimer. Objectif ? Les mettre sur le marché d'ici 2018.

Thibaut De Jaegher

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Innovation

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

78 - Versailles

Prestations de gardiennage télésurveillance, sûreté, sécurité incendie et filtrage des juridictions judiciaires du ressort

DATE DE REPONSE 10/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS