Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[La story] Pourquoi Rcup et ses chaussures connectées intègrent Usine 4.0, l’incubateur de Total

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Dotées de semelles morphologiques imprimées 3D et de capteurs, les chaussures connectées de Rcup ont été testées par de nombreux industriels pour réduire la pénibilité de leurs opérateurs. La start-up a été sélectionnée pour intégrer Plant 4.0, l’incubateur fondé par Total, aux côtés d’Air Liquide, Orano, Eiffage et Vinci Energies.

[La story] Pourquoi Rcup et ses chaussures connectées intègrent Usine 4.0, l’incubateur de Total
Les semelles RCup, start-up innovante de l'objet connecté.
© Yoann HERVET

Frédéric Lassara, ancien salarié de PSA, est en bonne voie de réussir son pari. Après treize ans passés chez PSA Peugeot Citroën et une expertise développée dans la voiture connectée, cet ingénieur avait décidé de mettre ses compétences au service... des pieds des coureurs et ouvriers, en fondant fin 2014 avec un praticien du pied RCup, une start-up spécialisée dans les semelles high tech.

Développées sur mesure après numérisation des pieds de l’individu grâce à un scanner haute définition, puis imprimées en 3D dans son atelier, ses semelles promettaient un confort renforcé mais aussi de meilleures performances et la prévention des blessures.

Testées sur le marathon de Paris

Elles avaient été testées par deux membres de la rédaction de L’Usine Nouvelle et L’Usine Digitale (qui lui avait décerné à Rcup en 2015 le prix de la conception digitale de l'année pour son outil d'impression) lors de l'expérience de "marathon connecté" que nous avions menée. Elles avaient été dotées pour l’occasion d'un capteur Nike+ qui, relié à l'application smarphone Nike+ Running, rapportait le nombre de pas effectués. RCup s'apprêtait alors à intégrer ses propres capteurs reliés aux smarphones : un accéléromètre et un gyroscope capables d’analyser les foulées et de détecter la fatigue. Car, aux yeux de Frédéric Lassara, "les semelles sont comme la voiture et comme n’importe quel objet connecté : j’ai entretenu le contact avec les mêmes fournisseurs".

Exposées au CES de Las Vegas et à la Hannover Messe

Des sportifs aux ouvriers, "qui parcourent en moyenne sept kilomètres par jour", il n’y a qu’un pas. Dans les usines de PSA, d’Air Liquide ou encore L’Oréal, l’entreprise a donc équipé les chaussures de sécurité des opérateurs de ses semelles, les transformant en "Smart EPI", pour travailler sur la pénibilité, relever des dysfonctionnements sur les sites ou des mauvaises postures.

Trois ans plus tard, RCup et ses semelles connectées ont parcouru beaucoup de chemin… Après avoir été récemment exposée au dernier CES de Las Vegas et à la Hannover Messe, son innovation vient d’être sélectionnée par l'incubateur de start-up Plant 4.0, fondé par Total, aux côtés d’Air Liquide, Orano, Eiffage et Vinci Energies, pour valoriser des innovations visant le "zéro accident" et "zéro maladie" au travail.

Rcup dit avoir été choisie pour son approche qui prévient à la fois des douleurs et des coûts liés aux arrêts de travail. "Avec "Plant 4.0", Rcup va pouvoir entraîner et optimiser ses algorithmes avec des données terrain à l'échelle mondiale", se réjouit-elle. Tout en promettant la transparence dans le traitement des données réalisé par sa plateforme, qui agit comme un tiers de confiance (RGPD).

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle