La SNCF veut garder la main sur la sécurité

L’entreprise publique apprécie peu de devoir équiper les quais du Thalys, à Paris, de portiques.

Partager


© Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Silence radio. Si prompte à communiquer pour un oui ou pour non, la SNCF joue désormais la grande muette. Pas question d’en dire plus sur les nouveaux dispositifs de sécurité qu’elle compte mettre en œuvre dans ses gares et ses trains, afin de rassurer ses clients. Il est vrai que quelques jours seulement après les terribles attentats du 13 novembre, l’entreprise publique s’est fait forcer la main par Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, des transports et de l’énergie. Il y aura prochainement des portiques d’accès sur les quais du Thalys à Paris et Lille a-t-elle annoncé, s’attirant, comme toujours, les critiques.

Les "experts" ferroviaires n’ont pas tardé à dire tout le mal d’une mesure que la ministre aurait prise seule dans son coin sans en référer aux entreprises ferroviaires d’Allemagne, de Belgique et des Pays-Bas, membres du consortium Thalys International au côté de la SNCF. Il y a, pourtant, l’exemple de l’Eurostar, dont l’accès, Gare du Nord à Paris, est protégé et sécurisé, la Grande-Bretagne n’étant pas membre de l’espace Schengen. Son succès commercial prouve, s’il en était besoin, que la clientèle d’Eurostar (et du Thalys) est prête à se plier aux mêmes exigences de sécurité que dans un aéroport.

Les portiques ne seront pas généralisables dans toutes les gares. Faut-il pour autant s’en remettre à des contrôles aléatoires, l’expérimentation de détecteurs de comportements anormaux ou bien encore l’augmentation des effectifs de la Suge, la sureté ferroviaire, les principales orientations présentées par la SNCF avant que celle-ci n’entame sa cure de silence ? Les grandes gares parisiennes, et c’est également la tendance suivie dans les principales métropoles où les projets de reconstruction et de réaménagement de gares se multiplient, s’apparentent de plus en plus à des centres commerciaux. Des centres ouverts à tous les vents.

La SNCF serait bien inspirée d’en tirer toutes les conclusions. Parce que les gares sont des lieux ouverts à tous, il revient à l’entreprise publique de tout faire pour les sécuriser. Mais peut-être ne faut-il pas laisser à la seule SNCF une telle responsabilité… Aucun dirigeant de l’entreprise publique n’a pour l’instant eu de compte à rendre alors que le déraillement d’un TGV d’essais en Alsace, le 14 novembre, a fait 11 morts, deux ans et demi seulement après la catastrophe de Brétigny-sur-Orge (Essonne) et ses 7 victimes. Dans les deux cas, la SNCF n’a pas su assurer la sécurité des personnes à bord de ses trains.

Pascal Gateaud

1 Commentaire

La SNCF veut garder la main sur la sécurité

JEAN MICHEL
26/11/2015 13h:35

G.PEPY aurait déjà dû démissionner. la SNCF ne doit pas être un Etat dans l'Etat au dessus de la République et sa tutelle.

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS